Mort du patron de Total: La piste était libre quand l'avion a eu l'autorisation de décoller

CRASH D'AVION L’enquête sur le crash d’avion qui a coûté la vie à Christophe de Margerie, le patron de Total, se poursuit…

20 Minutes avec AFP

— 

L'enquête se poursuit sur la carcasse de l'avion pris par Christophe de Margerie, le patron de Total, lundi soir.
L'enquête se poursuit sur la carcasse de l'avion pris par Christophe de Margerie, le patron de Total, lundi soir. — AFP

La piste était libre quand l'avion dans lequel avait embarqué Christophe de Margerie, a eu l'autorisation de décoller, indiquent ce jeudi après-midi des experts russes.

L’enquête est toujours en cours pour connaître les circonstances du crash d’avion qui a coûté la vie au patron de Total lundi soir, ainsi qu’à deux pilotes et une hôtesse de l'air. L’avion est entré en collision avec un chasse-neige à l'aéroport moscovite de Vnoukovo.

Les experts frannçais de retour vendredi

Les experts du Bureau d'enquêtes et d'analyses, chargés d'enquêter à Moscou, rentreront vendredi en France, a annoncé jeudi l'un d'entre eux. François Hochart, l’un des experts, a précisé que les boîtes noires n'étaient pas «abîmées». «Nous avons aidé le MAK (le Bureau d'enquête pour la sécurité de l'aviation civile russe, ndlr) pour la première partie de l'investigation, et ensuite c'est eux qui vont la continuer», a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse.

«Nous sommes là pour les assister», a-t-il souligné. « Nous avons une longue expérience de coopération avec le MAK».