Canada: Sous pression, les policiers arrêtent un SDF qui se trouvait trop près du Premier ministre

TERRORISME Le dispositif de sécurité a été renforcé après la fusillade qui a eu lieu au Parlement d'Ottawa...

N.Beu. avec AFP

— 

Des forces de police à Ottawa, près du Parlement, le 22 octobre 2014.
Des forces de police à Ottawa, près du Parlement, le 22 octobre 2014. — Mike Carroccetto / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le Canada est sur les nerfs. Un homme qui s'était aventuré dans un périmètre strictement interdit depuis l'attaque de mercredi a été rapidement maîtrisé par les forces de l'ordre, ce jeudi. Il se trouvait à proximité du monument aux morts d'Ottawa, où un soldat canadien a été tué la veille, au moment même où le Premier ministre, Stephen Harper, et son épouse allaient s'y recueillir. Selon des médias, il s'agissait simplement... d'un sans domicile fixe.

Mis en joue et cerné par plusieurs policiers, cet individu a été arrêté par les forces de l'ordre. De l'autre côté de la rue, le Premier ministre canadien et son épouse, Laureen, étaient sur le point de s'engouffrer dans leur voiture pour aller devant le monument où le soldat a été assassiné. L'auteur de cette «attaque terroriste», selon le chef du gouvernement, a été abattu après une fusillade dans le Parlement fédéral, situé à 300 mètres de là.

Harper et son épouse étaient encadrés par un très important dispositif de sécurité, de nombreux policiers ayant troqué leurs pistolets pour des fusils automatiques. Malgré le choc des événements d'Ottawa, qui ont eu lieu deux jours après la mort d'un autre militaire pris pour cible dans une ville à 40 km au sud-est de Montréal, la Chambre des communes et le Sénat doivent reprendre leurs travaux jeudi.