Qatar: Verdict fin novembre pour deux Américains condamnés pour la mort de leur fille

JUSTICE Matthew et Grace Huang avaient été condamnés en premières instances à à trois ans de prison chacun pour la mort en janvier 2013 de leur fille adoptive Gloria qui souffrait de troubles alimentaires…

Fabrice Pouliquen

— 

Dans l'attente du verdict, Matthew et Grace Huang sont bloqués à Doha.
Dans l'attente du verdict, Matthew et Grace Huang sont bloqués à Doha. — SIPA

Une Cour d'appel de Doha a fixé au 30 novembre la date de son verdict dans l'affaire d'un couple d'Américains condamnés à trois ans de prison pour avoir provoqué la mort de leur fille adoptive, née au Ghana.

Accusé de «négligence ayant entraîné la mort»

L'avocat de Matthew et Grace Huang a indiqué à l'issue de l'audience que le tribunal n'a retenu contre ses clients que l'accusation de «négligence ayant entraîné la mort».

Les deux Américains avaient été condamnés en première instance le 27 mars à trois ans de prison chacun pour la mort en janvier 2013 de leur fille adoptive Gloria, qui était âgée de huit ans et souffrait selon la famille de troubles alimentaires.

Ils étaient accusés d'avoir provoqué la mort de la fillette en l'affamant, en vue d'un trafic d'organes. Gloria, qui vivait dans un orphelinat au Ghana quand elle a été adoptée en 2009, souffrait de troubles de l'alimentation dus «à la situation de pauvreté extrême qu'elle a connue dans sa petite enfance», selon un site internet défendant le couple.

«L’impression que le procès ne prendra jamais fin»

Après l'audience, Matthew a dénoncé le fait que lui et sa femme soient empêchés, faute de visa de sortie, de quitter le Qatar en raison des poursuites judiciaires. «Nous nous sentons comme pris dans un piège (...) nous nous sentons détenus et avons l'impression que le procès ne prendra jamais fin», a-t-il déclaré à des journalistes.

«Le gouvernement du Qatar ignore des appels du gouvernement américain (en vue d'une autorisation de sortie)», a-t-il ajouté.

Le 5 février, le tribunal avait refusé la demande du couple, remis en liberté en novembre, de quitter le pays pour rejoindre leurs deux autres enfants aux Etats-Unis. Les deux enfants, également adoptés et d'origine africaine, ont été autorisés en octobre 2013 à gagner les Etats-Unis en compagnie de leur grand-mère.

Le couple s'était installé au Qatar en 2012 où Matthew Huang, un ingénieur, travaillait sur un projet d'infrastructure.