Sommet européen: L'UE va nommer un coordinateur européen contre Ebola

SANTE L'aide aux pays africains frappés par Ebola devrait dominer les débats entre les ministres européens des Affaires étrangères réunis lundi à Luxembourg...

B. de V. avec AFP

— 

Les ministres allemand Frank-Walter Steinmeier et français Laurent Fabius le 15 octobre 2014 à Berlin
Les ministres allemand Frank-Walter Steinmeier et français Laurent Fabius le 15 octobre 2014 à Berlin — Tobias Schwarz AFP

C'est «un problème grave que nous ne devrions pas sous-estimer, a souligné lundi la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, à son arrivée à une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE destinée à intensifier l'aide des Européens pour la fièvre hémorragique Ebola. Ce n'est pas un problème qui va se cantonner à une seule partie du globe».

Les Européens doivent «muscler» leur réponse à l'épidémie d'Ebola qui l'Afrique de l'Ouest en mettant notamment sur pied des rapatriements d'urgence pour les travailleurs humanitaires, alors que le Nigeria, pays le plus peuplé du continent, est parvenu à se débarrasser de la maladie.

Première décision prise ce lundi, l'Union européenne nommera d'ici la fin de la semaine un coordinateur européen de la lutte contre Ebola, a annoncé lundi le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

Sur quoi les ministres vont-ils s’entendre ?

Les ministres devraient se mettre d'accord sur un système de rapatriement mixte, à la fois par des avions privés d'une société américaine spécialisée, affrétés par la Commission européenne, et des appareils civils ou militaires, quelle que soit la nationalité de l'humanitaire tombé malade.

Les ONG réclament un dispositif garantissant l'évacuation vers l'Europe en 48 heures de leur personnel s'il était infecté. Sans cela, difficile de trouver des volontaires pour aller soigner des patients hautement contagieux dans des conditions difficiles. «C'est un enjeu capital pour enrayer la progression de la maladie sur le terrain», a souligné un diplomate européen.

Les ministres français, britannique et allemand, qui forment le «moteur» des propositions d'aide, devaient se réunir avant le début du Conseil des 28 ministres.

Doubler l’aide européenne

«C'est une crise sanitaire majeure. Il ne nous reste pas beaucoup de temps pour y répondre et empêcher qu'elle ne s'étende hors de tout contrôle», a prévenu le Britannique Philip Hammond. Il a réitéré l'appel à augmenter à un milliard d'euros l'aide européenne, qui s'élève aujourd'hui à environ 500 millions, dont 180 apportés par la Commission.

Le ministre allemand Frank-Walter Steinmeier a plaidé pour la création d'une «plateforme européenne» pour que des pays n'ayant pas les moyens de mettre sur pied leur propre mission puissent contribuer à l'aide, avec des ambulances spécialisées, des laboratoires ou des lits.

Pas de militaires de l’UE sur place

Il n'est toutefois pas question d'envoyer sous l'égide de l'UE des militaires dans les pays touchés, comme l'a réclamé l'ONG Oxfam. Les Etats-Unis vont déployer 3.000 soldats au Liberia et la Grande-Bretagne 750 en Sierra Leone. La France a préféré apporter une réponse civile en Guinée, où elle construit un centre de traitement en forêt équatoriale.

Jeudi et vendredi, les chefs d'Etat et de gouvernement européens doivent discuter à Bruxelles d'un sujet brûlant alors que l'opinion publique se montre de plus en plus inquiète: éviter la propagation du virus sur le sol européen.