Ukraine: Intenses combats à l'aéroport de Donetsk

CONFLIT Les deux camps échangent tirs de roquettes, de mortiers et d'artillerie...

B.D. avec AFP

— 

Des séparatistes pro-russes préparent des obus de mortiers près de l'aéroport international de Donetsk, le 9 octobre 2014
Des séparatistes pro-russes préparent des obus de mortiers près de l'aéroport international de Donetsk, le 9 octobre 2014 — John Macdougall AFP

Les combats entre forces ukrainiennes et séparatistes prorusses se poursuivaient de manière intense ce jeudi autour de l'aéroport de Donetsk, avec des tirs réguliers de roquettes, de mortiers et d'artillerie, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place.

Cet aéroport international reconstruit à neuf pour l'Euro de football en 2012, dévasté par des mois de combats, est l'un des principaux points de tension qui persistent entre les deux camps, qui en revendiquent le contrôle, malgré le cessez-le-feu décrété le 5 septembre. Un drapeau ukrainien flotte sur le plus ancien des deux terminaux, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Echanges de tirs réguliers

Durant la matinée et le début d'après-midi ce jeudi, les échanges de tirs étaient toujours réguliers entre les deux camps, aux positions figées à moins de 200 mètres de distance. Les forces séparatistes tiraient au mortier, au lance-roquettes et à la mitrailleuse lourde. L'armée ukrainienne répondait avec des salves de roquettes multiples Grad et des obus de canons d'artillerie.

Selon le commandant Guivi, un des deux leaders séparatistes qui dirigent la bataille de l'aéroport, l'armée ukrainienne a reçu récemment des renforts à Peski, localité voisine située à une dizaine de kilomètres au nord-ouest du front. «On s'attend à une attaque à tout moment», a-t-il déclaré. «Ils ont toujours leurs pièces d'artillerie à Avdiivka (autre ville situé à 8 kilomètres au nord-est) et Peski. Ils ont même amené de nouvelles (roquettes) Grad et des Ouragan (roquettes de plus gros calibre) à Peski», a-t-il ajouté.

«Les derniers jours étaient plutôt calmes mais hier (mercredi), ils ont tiré des Ouragan. Ils ont touché les faubourgs de la ville, des bâtiments ont été détruits. On n'a eu heureusement aucun mort à déplorer dans nos rangs mais il y a eu des blessés légers parmi la population civile», a-t-il poursuivi. A l'issue d'un entretien avec son homologue russe Sergueï Lavrov mardi à Paris, le secrétaire d'Etat américain John Kerry avait exigé l'arrêt des combats pour le contrôle de l'aéroport.