Attentats de Casablanca: 18 suspects arrêtés

— 

Le kamikaze de l'attentat de Casablanca, qui a fait quatre blessés dimanche, a fait exploser sa bombe après avoir eu une altercation avec le patron d'un cybercafé qui lui reprochait de taper trop fort sur le clavier d'un ordinateur, a rapporté lundi la télévision nationale.
Le kamikaze de l'attentat de Casablanca, qui a fait quatre blessés dimanche, a fait exploser sa bombe après avoir eu une altercation avec le patron d'un cybercafé qui lui reprochait de taper trop fort sur le clavier d'un ordinateur, a rapporté lundi la télévision nationale. — Kamal AFP

Dix-huit personnes ont été arrêtées dans l'enquête sur l'attentat du 11 mars à Casablanca, qui a fait un mort et quatre blessés, a-t-on appris jeudi d'une source au gouvernement marocain.

«Dix-huit suspects, dont un kamikaze blessé, sont actuellement interrogés par la police à Casablanca» (100 km au sud de Rabat), a déclaré cette source à l'AFP en marge d'une réunion hebdomadaire du gouvernement. La police a lancé un mandat de recherche à l'encontre de six autres suspects, selon la même source.

Un kamikaze, Abdelfettah Raydi, est mort dimanche en actionnant une bombe qu'il dissimulait sous ses vêtements. L'explosion, dans un cybercafé, a également fait quatre blessés, dont un autre kamikaze, Youssef Khoudri, arrêté après avoir tenté de s'enfuir. Mardi, la police marocaine a saisi quelque 200 kilos de composants d'explosifs dans une maison d'un quartier populaire de Casablanca.

Au départ, le cybercafé n'était pas la cible des deux kamikazes, soulignent les autorités. Une altercation avec le gérant du cybercafé a déjoué leur plan alors qu'ils étaient venus prendre des instructions sur internet pour commettre des attentats dans le centre de la ville. Après la dispute, Abdelfettah Raydi a fait exploser la bombe.