Algérie: Qui est Bachir Kherza, l'assassin présumé d'Hervé Gourdel?

TERRORISME Ce djihadiste algérien aurait été identifié comme l'exécuteur de l'otage français...

R.S.

— 

Une photo d'Hervé Gourdel, l'otage français assassiné sur les hauteurs de Tizi Ouzou en Algérie, le 24 septembre 2014.
Une photo d'Hervé Gourdel, l'otage français assassiné sur les hauteurs de Tizi Ouzou en Algérie, le 24 septembre 2014. — FAROUK BATICHE / AFP

Après trois semaines de recherche dans la région de Tizi-Ouzou, l'assassin d'Hervé Gourdel aurait été identifié. Le journal algérien El Watan révélait samedi que l'armée algérienne avait identifié les cinq hommes ayant participé à l'exécution de l'otage français. Il révèle cette fois le nom de Bachir Kherza, un djihadiste algérien quinquagénaire, qui aurait porté ses menaces à exécution en égorgeant le guide de montagne originaire de la région niçoise.

Issu du quartier de Bab-El-Oued à Alger, il serait l'un des vétérans des groupes armés islamistes actifs lors de la guerre civile des années 1990. Il serait déjà à l'origine de nombreux assassinats et actes terroristes. Désormais mufti du groupe islamiste Jund Al Khilafah (ayant fait allégeance à l’organisation terroriste Daesh), c'est à lui que revient le droit d'interpréter le Coran.

L'émir du groupe pas formellement reconnu

Par ailleurs, le quotidien algérien indique que tous les membres du groupe ayant enlevé le ressortissant français Hervé Gourdel ont été identifiés « grâce à des moyens scientifiques irréfutables. » Les hommes qui entouraient Kherza sur la vidéo de l'assassinat seraient Athmane El Acimi, lui aussi natif de Bab El Oued et de Abou Souleimane de Boumerdès. Les services de sécurité auraient également identifié la majorité des 32 terroristes qui apparaissent sur la vidéo. En revanche, l’émir du groupe, le nommé Gouri, ne serait pas visible sur la vidéo, même si sa voix aurait été identifiée par les services de sécurité.

Dans le même temps, les autorités algériennes poursuivent leurs recherches pour retrouver le corps d'Hervé Gourdel. Depuis la décapitation de l'otage français, l'armée algérienne a annoncé avoir tué huit islamistes armés dans des zones au sud de Lakhdaria.