Daesh: La France n'interviendra pas en Syrie, redit Laurent Fabius

DJIHAD La France n'apporte son aide aux frappes contre Daesh qu'en Irak, pour le moment...

N.Beu. avec AFP

— 

Laurent Fabius le 23 aout 2014 à Caen
Laurent Fabius le 23 aout 2014 à Caen — Charly Triballeau AFP

Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a indiqué dimanche soir à Tokyo que la France n'envisageait pas pour l'instant de bombardements en Syrie contre des positions du «groupe Etat islamique».

«Tel n'est pas actuellement notre plan. Il y a une répartition des tâches. En Syrie, nos contribuons à la formation de l'oppositon modérée mais nous n'avons pas décidé d'intervention, et nous sommes coordonnés avec les Etats-Unis et les pays arabes.»

«Couper les financements»

«En Syrie, c'est le gouvernement d'un dictateur, Bachar el-Assad, et il s'agit donc à la fois de lutter contre le groupe Daech [groupe Etat islamique] sans pour autant faire ceci à l'avantage de Bachar al-Assad. Il faut donc former l'opposition modérée, ce que nous faisons ainsi que les Américains et d'autres.» «Les choses risquent d'être assez longues», a indiqué Fabius.

Laurent Fabius a par ailleurs insisté sur la nécessité d'«absolument couper les financements de ce groupe terroriste, ce qui suppose notamment de s'opposer à tout achat de pétrole, ce qui suppose de contrôler les ramifications et les finances, nous en avons parlé longuement» avec les autorités japonaises.