Ebola: Le malade du Texas dans un état très grave

EPIDEMIE Le premier malade d'Ebola diagnostiqué aux Etats-Unis est dans un état très grave...

20 Minutes avec AFP

— 

Un homme se débarrasse d'un tonneau bleu de l'appartement à Dallas où Thomas Eric Duncan est resté après avoir voyagé du Liberia au Texas, le 3 octobre 2014.
Un homme se débarrasse d'un tonneau bleu de l'appartement à Dallas où Thomas Eric Duncan est resté après avoir voyagé du Liberia au Texas, le 3 octobre 2014. — LM Otero/AP/SIPA

Le Libérien, premier malade d'Ebola diagnostiqué aux Etats-Unis, est dans un état très grave, a indiqué samedi l'hôpital de Dallas au Texas où il est traité. «Thomas Eric Duncan est dans un état très grave», écrit dans bref communiqué une porte-parole du centre hospitalier Texas Health Presbyterian Hospital.

Cette porte-parole n'a donné aucune autre précision. Par ailleurs, les autorités sanitaires américaines ont indiqué samedi que toutes les personnes ayant été en contact direct avec le patient, ne présentaient aucun symptôme.

>> A lire aussi: Vos questions sur Ebola, nos réponses

Aucune des 45 personnes n'ont montré de symptômes

«Nous avons identifié jusqu'à maintenant neuf personnes dont on est sûr qu'elles ont été en contact avec le malade, des membres de sa famille et du personnel soignant», a indiqué le Dr Tom Frieden, le directeur des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) lors d'une conférence de presse.

Outre ce groupe revu à la baisse par rapport à la veille, «nous avons également identifié 46 personnes pour lesquelles nous ne pouvons pas écarter avec certitude des contacts avec ce patient», a-t-il ajouté.

Mais pour le moment, «aucune des 45 personnes sur les 46 qui ont déjà été examinées, ni les neuf personnes les plus à risque, n'ont montré de symptômes d'Ebola comme de la fièvre», a souligné le Dr Frieden. Il a ajouté que toutes ces personnes étaient surveillées de près jusqu'à la fin de la période d'incubation estimée à 21 jours.

Neuf individus surveillés de près

«Au cours des prochains jours, nous allons surveiller de très près et en particulier les neuf individus qui ont le plus grand risque d'avoir été infectés, étant donné que le pic de la période d'incubation va de huit à dix jours», a-t-il dit.

Cette surveillance sera appliquée aussi pour les 46 autres personnes dont certaines se trouvaient avec lui dans l'ambulance lors de son transfert à l'hôpital le 28 septembre. Thomas Eric Duncan s'était rendu une première fois à l'hôpital le 26 septembre, deux jours après avoir ressenti les premiers symptômes, mais avait été renvoyé chez lui.