Oktoberfest: Les agressions sexuelles gâchent la fête à Munich

ALLEMAGNE Deux nouvelles agressions relancent la polémique sur la sécurité des participants à la fête de la bière organisée chaque année dans la capitale bavaroise…

C.P.
— 
Ouverture de la 181e fête de la bière à Munich le 20 septembre 2014.
Ouverture de la 181e fête de la bière à Munich le 20 septembre 2014. — Matthias Schrader/AP/SIPA

De la bière qui coule à flots, la foule, l’ivresse… et des urinoirs à l’écart dans l’obscurité. Chaque année, la fête de la bière de Munich est le théâtre de nombreuses agressions, notamment sexuelles. Le viol par deux hommes lundi d’un jeune Britannique de 24 ans vient de le rappeler tristement. D'autant que cette nouvelle agression est survenue seulement quelques jours après la tentative de viol d’une jeune femme alors qu’elle rentrait chez elle.

La police locale se veut pourtant rassurante. Selon les chiffres publiés en début de semaine par The Telegraph, les crimes, y compris les agressions sexuelles, seraient en baisse cette année par rapport aux précédentes éditions: depuis l’ouverture des festivités le 20 septembre, il y aurait eu sept agressions sexuelles dont deux viols, contre douze l’an dernier. Au total, 659 crimes ont été rapportés au cours de la première semaine de l’Oktoberfest, contre 831 l’an dernier.

Une plainte pour agression sexuelle chaque jour

Pourtant, une longue enquête publiée lundi dans le Berliner Zeitung révèle que pas moins d’une plainte pour agression sexuelle serait déposée chaque jour dans l’enceinte de l’Oktoberfest. Un chiffre choc qui serait encore bien loin de la réalité compte tenu du nombre important d’agressions non signalées par les victimes.

Face à cette situation, un «security point» a été mis en place sur le site de la fête pour accueillir les femmes en détresse. Le site Slate rapporte qu’une application pour smartphone dédiée aux femmes participant à la fête de la bière WiesnProtect vient aussi d'être lancée pour délivrer des conseils de sécurité. Parmi eux: ne jamais laisser son verre sans surveillance, ne jamais quitter la tente sans être accompagné d’une personne de confiance ou «ne pas avoir peur du ridicule»: «Dis à voix haute et distinctement ce que tu ne veux pas/ce qui te met en colère. Par ex. "Arrêtez de me toucher!"».