20 Minutes : Actualités et infos en direct
MOYEN-ORIENTLa coalition anti-djihadiste étend ses frappes en Syrie et en Irak

La coalition anti-djihadiste étend ses frappes en Syrie et en Irak

MOYEN-ORIENTSept cibles en Syrie et trois en Irak ont été visées ce samedi...
Un avion de chasse de la Royal Air Force à Chypre le 27 septembre 2014.
Un avion de chasse de la Royal Air Force à Chypre le 27 septembre 2014. - Petros Karadjias/AP/SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

L'effort continue contre les djihadistes de Daesh. La coalition menée par les Etats-Unis a étendu ses raids ce samedi en Syrie et en Irak, dont le territoire était survolé par des avions britanniques, prêts à frapper des positions du groupe Etat islamique (EI). En réponse, la branche syrienne d'Al-Qaïda a menacé les membres de la coalition de représailles «dans le monde entier».

Ces frappes aériennes, qui ont visé sept cibles en Syrie et trois en Irak, ont été menées par les Etats-Unis, la Jordanie, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, a indiqué le commandement américain chargé du Moyen-Orient et de l'Asie centrale (Centcom). Les frappes en Syrie ont débuté mardi, après des raids similaires menés depuis août en Irak, et se font maintenant «presque en continu», a souligné un responsable américain sous couvert de l'anonymat.

>> Décryptage à (re)lire: Qu'est-ce qu'une frappe aérienne «réussie»?

Samedi, un bâtiment de l'EI et deux véhicules armés ont notamment été touchés dans le secteur de la ville kurde d'Aïn al-Arab, dans le nord de la Syrie. L'avancée des djihadistes vers cette ville avait poussé mi-septembre 160.000 personnes à se réfugier en Turquie. Au Nord, dans la province de Raqa considérée comme le fief du groupe extrémiste sunnite, «un aéroport tenu par l'EI, une garnison et un camp d'entraînement près de Raqa ont été endommagés» par les raids de la coalition, a ajouté le Centcom.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui s'appuie sur un large réseau de militants et de sources médicales sur le terrain, a également fait état de frappes pour la première fois dans la province de Homs, dans le centre du pays. Selon cette ONG, d'autres raids ont également été effectués contre des positions de l'EI à Minbej, une des rares villes tenues par les djihadistes dans la province d'Alep.

Le Royaume-Uni en renfort... enre autres

L'alliance anti-djihadiste a reçu un renfort de poids vendredi avec la décision du Royaume-Uni de se joindre aux frappes en Irak, où seuls les Etats-Unis et la France ont pour l'instant ciblé l'EI. Dès samedi, des chasseurs-bombardiers de la Royal Air Force (RAF) ont commencé à survoler l'Irak, prêts à frapper des positions jihadistes. Les avions, des Tornado GR4, ont décollé de la base d'Akrotiri, à Chypre. Le Danemark et la Belgique viennent également de décider de leur participation aux raids aériens en Irak, en déployant chacun des avions de combat F-16.

En Syrie, les Américains ont pour l'heure été aidés par cinq alliés arabes -Jordanie, Arabie, Emirats arabes unis, Qatar et Bahreïn- mais la France n'exclurait plus de frapper aussi dans ce pays. La question est «posée», souligne une source au ministère de la Défense.

Nouvelles menaces

Le Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, a menacé samedi dans la soirée de représailles «dans le monde entier» les pays de la coalition dirigée par Washington. «Ces Etats ont commis un acte horrible qui va les mettre sur la liste des cibles des forces djihadistes dans le monde entier», a prévenu Abou Firas al-Souri, porte-parole d'Al-Nosra dans une vidéo diffusée en ligne, dénonçant ces frappes comme une «guerre contre l'islam».

Sujets liés