Procès Magnotta: L'attente pour le jury chargé de juger «le dépeceur de Montréal», à une semaine du début des débats

JUSTICE Le procès qui devait commencer ce lundi est reporté au 29 septembre…

A Montréal, William Molinié
— 
Luka Rocco Magnotta, accusé d'avoir tué et dépecé un étudiant chinois en mai dernier à Montréal, sera jugé pour meurtre avec préméditation, a annoncé vendredi la juge Lori Renée Weitzman.
Luka Rocco Magnotta, accusé d'avoir tué et dépecé un étudiant chinois en mai dernier à Montréal, sera jugé pour meurtre avec préméditation, a annoncé vendredi la juge Lori Renée Weitzman. — SPVM

De notre envoyé spécial au Canada,

La parité la plus parfaite. Six hommes et six femmes, ainsi que quatre supplémentaires, ont été choisis ces deux dernières semaines pour composer le jury chargé de déterminer si Luka Rocco Magnotta est l’auteur du meurtre de Jun Lin, un étudiant chinois tué et dépecé à Montréal en mai 2012.

Les deux derniers membres ont été nommés tard dans la soirée de vendredi, le juge décidant alors de reporter d’une semaine l’ouverture des débats qui devaient commencer ce lundi matin. En attendant, les avocats vont discuter de points techniques et peaufiner leurs stratégies de défense.

>> A lire sur 20 Minutes: Le délicat casting des jurés…

Au cours des quinze derniers jours, la justice canadienne s’est attelée à un processus de sélection drastique de jurés. Au nombre de 1.600 la première semaine, les candidats n’étaient plus que 300 lundi dernier. Puis, chacun d’entre eux est passé devant les avocats, le juge et le représentant de la Couronne -l’équivalent du procureur de la République en France-, soumis à un interrogatoire poussé d’une dizaine de minutes.

Profils divers

«Nous recherchons des jurés capables de juger l’accusé en se basant uniquement sur des faits», a expliqué à 20 Minutes Jean-Pascal Boucher, porte-parole du directeur des poursuites criminelles et pénales. Ainsi, devant l’accusé, qui en deux années de prison a dû prendre une bonne trentaine de kilos, les candidats se sont vus interrogés en Français et en Anglais sur leur ressenti par rapport à l’affaire.



L’un d’entre eux, par exemple, se disant «dégoûté» par l’ancien acteur porno, a été récusé. En revanche, une autre, experte en communication publique, a argué que «chacun avait le droit à un procès équitable», avant d’être acceptée.

>> A lire sur 20 Minutes: Les excuses les plus loufoques des candidats jurés…

Meurtre au pic à glace

Le procès à proprement parler commencera lundi 29 septembre avec «la présentation de la preuve», ce qui en droit canadien, correspond à l’exposé des éléments à charge contre l’accusé. Des dizaines de personnes ont été appelées à témoigner devant le jury et parmi elles, des Français et des Allemands témoins de la cavale de douze jours en Europe du tueur.

Cette première phase du procès qui durera six semaines risque d’être difficilement supportable pour les membres du jury à qui la justice va présenter les «preuves» de l’implication de Magnotta. Ce dernier avait filmé et diffusé sur Internet le meurtre de son ex-petit ami. La vidéo le mettait en scène avait un pic à glace, perçant froidement à de nombreuses reprises le torse de sa victime, qu’il découpait méticuleusement avant d’envoyer par la poste chacun des membres aux principaux partis politiques canadiens.

Son procès, largement attendu au Canada, est prévu pour durer huit semaines. L’accusé a plaidé non coupable à chacun des chefs d’accusation.

Qui va juger Magnotta?

Voici la composition du jury de 12 personnes chargées de juger le «dépeceur de Montréal»

Juré N°1: Femme, analyste en automobile

Juré N°2: Femme, assistante de direction dans une entreprise de télécommunications

Juré N°3: Homme, employé d’entretien ménager

Juré N°4: Homme, programmateur

Juré N°5: Femme, courtière en assurances

Juré N°6: Femme, experte en communication publique et traductrice

Juré N°7: Homme, professeur d’université

Juré N°8: Homme, interprète polyglotte

Juré N°9: Homme, professeur au Cegep (école entre le lycée et les études supérieures)

Juré N°10: Femme, employée administrative

Juré N°11: Homme, retraité, ancien analyste financier

Juré N°12: Femme, salariée d’un centre d’appels

Quatre autres jurés suppléants ont été sélectionnés.