Bush part en «tournée anti-Chavez»

Faustine Vincent©2006 20 minutes

— 

Manifestation d'étudiants colombiens, à Bogota, le 7 mars 2007, contre la venue du président américain George W. Bush dans le pays.
Manifestation d'étudiants colombiens, à Bogota, le 7 mars 2007, contre la venue du président américain George W. Bush dans le pays. — no credit

Les Etats-Unis de Bush auraient-ils fait preuve de négligence envers leurs voisins d'Amérique latine? Tout occupé à lutter contre le terrorisme international, le président américain semble aujourd'hui mesurer avec effroi l'influence de la politique de son ennemi juré, le populiste de gauche Hugo Chavez, sur un continent sud-américain de plus en plus hostile à ce qu'il considère comme de «l'impérialisme américain».


Pour contrer le président vénézuélien, ami et allié de Castro, et raviver « l'unité panaméricaine », George W. Bush a décidé de prendre le taureau par les cornes. Il entame aujourd'hui une tournée en Amérique latine jusqu'au 14 mars pour convaincre ses interlocuteurs que leur intérêt réside dans la démocratie, le libre-échange et la coopération avec les Etats-Unis, seuls capables d'aider les dizaines de millions de pauvres du continent. «Mon message aux travailleurs et aux paysans, c'est: "Vous avez un ami: les Etats-Unis. On se soucie de votre sort"», a-t-il déclaré lundi, estimant le lendemain que le modèle économique prôné par Chavez était voué à l'échec et source de «fausses promesses».

En Colombie, où il est attendu le 12 mars, George W. Bush abordera les thèmes de la drogue et l'insécurité. En attendant, les étudiants de Bogota manifestent déjà leur opposition au président américain (photo).

«Le problème, c'est que Bush manque de crédibilité dans son propre pays. Au sud des frontières, c'est pire. En particulier sur les questions de justice sociale», a raillé le Washington Post. Pour ne pas prendre de risques, Bush se limitera à cinq pays amis (Brésil, Uruguay, Colombie, Guatemala et Mexique), tandis que des manifestants, emmenés par Chavez, sont déjà attendus à Buenos Aires.