Message de l’État islamique, identité du bourreau… Que sait-on de l’exécution de David Haines?

MONDE Il s'agit de la troisième exécution de ce type en un mois, après celles de deux journalistes américains également otages en Syrie, James Foley et Steven Sotloff…

Romain Lescurieux

— 

Des djhiadistes de l'Etat islamique en Syrie
Des djhiadistes de l'Etat islamique en Syrie — capture d'écran 20minutes

Dix jours après la décapitation filmée de Steven Sotloff et la menace d’infliger le même sort à un otage britannique, David Haines, l’Etat islamique a mis son plan à exécution. Cet humanitaire de 44 ans a été exécuté ce samedi. Et ce, toujours avec la même mise en scène macabre.

Dans cette vidéo – authentifiée ce dimanche à Londres – le bourreau adresse également un message à la Grande Bretagne: «Ce Britannique doit payer le prix de ta promesse, Cameron, d’armer les peshmergas contre l’Etat islamique», déclare-t-il. Alors que la conférence de Paris pour la sécurité en Irak se tient ce lundi, 20 Minutes fait le point sur ce meurtre.

Qui était David Haines? 

Né à Holderness dans l'est de l'Angleterre, il  était engagé dans l’humanitaire depuis 1999. Sa dernière mission, pour le compte de l'ONG française Acted, consistait à ravitailler en eau potable, nourriture et tentes, les Syriens victimes de la guerre, dans le camp de réfugiés d’Atmeh, proche de la frontière avec la Turquie. Il a été enlevé en mars 2013 en Syrie.

Quel est le message de l’Etat islamique ? 

Le bourreau reproche au Royaume-Uni d’avoir rejoint les Etats-Unis dans leur combat contre l’EI. «Vous êtes volontairement entrés dans une coalition avec les Etats-Unis contre l’Etat islamique, comme votre prédécesseur Tony Blair l’a fait avant vous, suivant une tendance parmi nos Premiers ministres britanniques qui ne peuvent pas trouver le courage de dire non aux Américains», déclare-t-il. «Ce Britannique doit payer le prix de ta promesse, Cameron, d’armer les peshmergas contre l’Etat islamique», poursuit-il. Il menace à la fin de faire subir le même sort à un autre otage britannique: David Henning.

Qui est le bourreau?

Même scène, même bourreau? Dans les trois vidéos, le bourreau s'exprime en anglais, avec une voix similaire. Selon le New York Times, cette personne à l’accent londonien – identifié dans les deux vidéos- est le même, au moins pour les deux otages américains. Mais pour le moment aucun lien n’a été établi, notamment pour cette troisième exécution. En effet, les services de renseignement et de contre-espionnage, MI5 et MI6, n’ont toujours pas confirmé - pour le cas de James Foley - que cet homme est Abdel-Majed Abdel Bary, comme le mentionne les médias britanniques.

«Ignoble», «Acte odieux»... Quelles ont été les réactions? 

David Cameron a dénoncé ce dimanche un acte «ignoble». «Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour traquer ces meurtriers et faire en sorte qu'ils répondent de leurs actes, quel que soit le temps que cela prenne», a-t-il ajouté. «Les Etats-Unis condamnent fermement le meurtre barbare du citoyen britannique David Haines», a déclaré dans la foulée le président Obama. L'Elysée a également parlé d'un «odieux assassinat» de la part d’une «organisation de la lâcheté et de l'abjection». Enfin, l'ONG Acted, pour laquelle travaillait David Haines, s'est dite «profondément bouleversée et horrifiée par cet assassinat odieux», dans un communiqué.

Quel est l’objectif de la conférence de Paris qui s’ouvre ce lundi? 

Une conférence internationale sur la sécurité en Irak et la lutte contre l'Etat islamique s'ouvre demain sous l'égide de François Hollande et son homologue irakien Fouad Massoum. En effet, dans le cadre des efforts intenses déployés pour tenter de défaire les djihadistes de l'EI, la France réunit les pays engagés autour des Etats-Unis pour combattre cette organisation islamiste qui contrôle une partie du nord de l'Irak et multiplie les exactions, mentionne l'Elysée.