Philippines: 70 disparus après le naufrage d'un ferry

MONDE L'embarcation transportait au moins 84 passagers...

M.G. avec AFP
Des sauveteurs à la recherche de disparus après le naufrage d'un ferry aux Philippines, le 18 août 2013.
Des sauveteurs à la recherche de disparus après le naufrage d'un ferry aux Philippines, le 18 août 2013. — Ted Aljibe/AFP

Au moins 70 personnes sont portées disparues après le naufrage d'un ferry dans la nuit de samedi à dimanche dans le centre des Philippines, a annoncé l'agence gouvernementale de sécurité civile.

Le Maharlika II, qui transportait au moins 84 personnes, a coulé par mauvais temps au large de l'île de Leyte. Seules 14 d'entre elles ont pour l'instant été secourues par d'autres bateaux, a déclaré Mina Marasigan, la porte-parole du Conseil national de gestion des catastrophes. «Les bateaux de secours ont eu du mal à les rejoindre car les vagues étaient vraiment énormes», a-t-elle dit.

Les garde-côtes et d'autres bateaux étaient encore sur place, a ajouté Mina Marasigan, soulignant que subsistait l'espoir de secourir d'autres passagers et membres de l'équipage dans les prochaines heures. Le ferry avait signalé des «problèmes de navigation» et avait dû affronter de fortes averses, des intempéries aggravées par l'approche du typhon Kalmaegi qui menace le nord des Philippines, a expliqué la porte-parole.

Mauvais entretien

Selon un garde-côte, le ferry a coulé à six milles marins (11 kilomètres) de la petite île de Panaon, 680 kilomètres au sud de Manille.

Bien que seuls 84 passagers et membres de l'équipage soient inscrits sur la liste d'embarquement, il est courant aux Philippines que certains passagers embarquent sans s'enregistrer. Mal entretenus et peu contrôlés, les ferries sont la colonne vertébrale de la navigation maritime aux Philippines.

De nombreux naufrages ont fait plusieurs centaines de morts ces dernières années. Le plus meurtrier, la collision du «Dona Paz» avec un pétrolier en 1987, avait fait plus de 4.300 morts, la pire catastrophe maritime de l'histoire en temps de paix.