Liban: Les Etats-Unis livrent des missiles Hellfire pour combattre les djihadistes

ARMEMENT Washington promet aussi des avions légers, notamment un Cessna…

20 Minutes avec AFP

— 

Des blindés de l'armée libanaise dans la ville d'Arsal, dans le nord du Liban, à la frontière avec la Syrie le 6 août 2014
Des blindés de l'armée libanaise dans la ville d'Arsal, dans le nord du Liban, à la frontière avec la Syrie le 6 août 2014 — AFP

Washington a livré des missiles Hellfire à l'armée libanaise, a annoncé vendredi l'ambassadeur des Etats-Unis à Beyrouth, promettant également des avions légers notamment un Cessna armé pour aider le Liban à faire face à la menace djihadiste.

L'ambassadeur David Hale a affirmé dans une déclaration à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre libanais Tammam Salam que l'avion serait acheté avec des fonds saoudiens consacrés à l'armée libanaise.

«Au cours des deux dernières semaines, une série de chargements accélérés d'armement américain sont arrivés au Liban», précise David Hale. Nous avons l'intention de répondre à ces demandes d'appareils supplémentaires, en utilisant des fonds mis généreusement à disposition du Liban par le royaume d'Arabie saoudite».

Outre les Etats-Unis, plusieurs alliés du Liban cherchent à renforcer ses forces armées pour lui permettre de faire face à la menace djihadiste dans la région. Le Liban figure parmi dix pays arabes s'étant engagés à soutenir les Etats-Unis dans la lutte contre les extrémistes sunnites de l'Etat islamique, qui contrôlent de larges territoires en Irak et en Syrie.

C’est l’Arabie saoudite qui finance

En août, l'Arabie saoudite a promis un milliard de dollars pour l'achat d'armement urgent destiné à l'armée libanaise qui faisait face à une incursion de djihadistes de Syrie, qui détiennent toujours des soldats et policiers libanais.

Cette aide s'ajoute à trois milliards de dollars que Ryad a promis l'an dernier au Liban pour l'achat d'armes françaises, qui n'ont cependant toujours pas encore été livrées.

Deux des soldats pris en otages ont été décapités par l'EI et les négociations pour obtenir la libération des autres otages, détenus par différents groupes, sont actuellement dans l'impasse. David Hale a affirmé que les armes fournies par Washington « aideront l'armée à sécuriser les frontières du Liban et vaincre les groupes extrémistes les ayant franchies ».