Barack Obama promet de frapper l'Etat islamique «où qu'il soit»

DJIHADISTES Tout en réaffirmant que l'envoi de troupes américaines de combat au sol était exclu, le président américain a annoncé l'envoi de 475 conseillers militaires supplémentaires en Irak...

20 Minutes avec AFP

— 

Barack Obama à la Maison Blanche, le 10 septembre 2014.
Barack Obama à la Maison Blanche, le 10 septembre 2014. — Saul Loeb/AP/SIPA

Le président Barack Obama s'est dit prêt mercredi à frapper l'Etat islamique en Syrie et à étendre les raids menés en Irak depuis un mois, promettant, lors d'une allocution solennelle, de «détruire» le groupe djihadiste ultra-radical.

A la veille du 13e anniversaire des attentats du 11-Septembre, le président américain a promis de frapper l'EI «où qu'il soit», grâce à la puissance aérienne des Etats-Unis mais aussi en renforçant le soutien aux forces irakiennes d'une part et à l'opposition syrienne modérée d'autre part. «Je n'hésiterai pas à agir contre l'EI en Syrie, comme en Irak», a déclaré Barack Obama, debout devant un pupitre, drapeau américain en toile de fond.

«Une organisation terroriste qui n'a d'autre vision que le massacre»

Le président n'a donné aucune indication de calendrier: «Nous n'allons pas annoncer nos coups à l'avance», a expliqué un responsable américain sous couvert d'anonymat. «Notre objectif est clair: nous affaiblirons, et, à terme, détruirons l'EI», a poursuivi le président, estimant que les djihadistes sunnites qui ont décapité deux journalistes américains appartenaient à «une organisation terroriste qui n'a d'autre vision que le massacre de tous ceux qui s'opposent à elle».

Tout en réaffirmant que l'envoi de troupes américaines de combat au sol était exclu, Barack Obama a annoncé l'envoi de 475 conseillers militaires supplémentaires en Irak pour soutenir les forces kurdes et irakiennes en termes d'équipement, de formation et de renseignement. Cela portera à environ 1.600 le nombre de militaires américains présents dans le pays.