L'Iran salue la formation du nouveau gouvernement irakien

DIPLOMATIE Et soutient le gouvernement irakien dirigé par Haïdar Al-Abadi...

Bertrand de Volontat

— 

Le président iranien Hassan Rohani lors d'une conférence de presse à Téhéran le 30 août 2014
Le président iranien Hassan Rohani lors d'une conférence de presse à Téhéran le 30 août 2014 — Behrouz Mehri AFP

Le président iranien Hassan Rohani a félicité dans un message le Premier ministre irakien Haïdar Al-Abadi pour la formation du nouveau gouvernement, a rapporté le site officiel du gouvernement.

«J'espère que durant votre nouveau mandat, le calme reviendra totalement dans votre pays», a écrit Rohani. Le vice-ministre des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a de son côté affirmé que «l'Iran soutient le gouvernement irakien dirigé par Haïdar Al-Abadi».

Assécher les racines du terrorisme dans ce pays

«Le moment est venu pour que les pays de la région aident le gouvernement irakien pour assécher les racines du terrorisme dans ce pays», a-t-il ajouté.

L'Iran et l'Irak, deux pays à majorité chiite, se sont rapprochés depuis la chute du dictateur irakien Saddam Hussein, renversé dans la foulée d'une invasion des troupes américaines en 2003.

Projet de coalition internationale a été initié par les Etats-Unis pour combattre l'EI

Téhéran affirme avoir apporté de l'aide et des conseils au gouvernement et aux Kurdes irakiens pour lutter contre l'EI, en niant la présence de troupes iraniennes au sol. Le président de la région autonome du Kurdistan, Massoud Barzani, a affirmé que l'Iran avait été le premier pays à fournir des armes aux peshmergas, les combattants kurdes, pour lutter contre les jihadistes dans le nord irakien.

Depuis le 8 août, l'aviation américaine apporte un soutien aérien aux combattants kurdes et aux forces irakiennes, tandis qu'un projet de coalition internationale a été initié par les Etats-Unis pour combattre l'EI.

Téhéran et Washington ont toutefois démenti tout projet de coopération militaire dans la lutte contre les jihadistes.