Corée du Nord: Procès d'un détenu américain le 14 septembre

COREE DU NORD Matthew Miller, l'un des trois américains détenus en Corée du Nord, a été arrêté en avril après avoir supposément déchiré son visa et demandé l'asile auprès de l'Etat communiste...

20 Minutes avec AFP

— 

Matthew Miller a été arrêté en Corée du Nord en avril après avoir supposément déchiré son visa et demandé l'asile auprès de l'Etat communiste.
Matthew Miller a été arrêté en Corée du Nord en avril après avoir supposément déchiré son visa et demandé l'asile auprès de l'Etat communiste. — Uncredited/AP/SIPA

Un détenu américain va être traduit en justice devant un tribunal nord-coréen le 14 septembre, a annoncé dimanche l'agence officielle KCNA, moins d'une semaine après l'appel à l'aide de Matthew Miller dans un entretien avec la chaîne américaine CNN.

Matthew Miller, l'un des trois américains détenus en Corée du Nord, a été arrêté en avril après avoir supposément déchiré son visa et demandé l'asile auprès de l'Etat communiste. «La Cour suprême de la République populaire démocratique de Corée a décidé de juger l'Américain Miller Matthew Todd, actuellement en garde à vue, le 14 septembre, selon l'inculpation d'une institution compétente», a rapporté l'agence KCNA, sans donner plus de précisions.

Ils ont raconté leurs conditions de détention dans une interview à la chaîne CNN

La Corée du Nord avait indiqué en juillet que Matthew Miller et Jeffrey Fowle (l'un des deux autres détenus américains) seraient jugés pour des actions non spécifiées assimilées à «des actes hostiles contre le pays». Le 2 septembre, les trois Américains ont lancé un appel pour demander à Washington d'envoyer un émissaire afin de négocier leur libération avec Pyongyang.

Alors qu'ils étaient surveillés par des représentants du gouvernement, ils ont raconté leurs conditions de détention dans une interview à la chaîne CNN, ce qui est très inhabituel en Corée du Nord. Les trois prisonniers étaient dans un hôtel de la capitale nord-coréenne.

A Washington, le département d'Etat avait indiqué dans un communiqué qu'il «oeuvrait activement» à la libération des trois hommes. L'envoyé spécial américain en Corée du Nord pour des questions de droits de l'Homme, Robert King, a tenté à deux reprises de se rendre dans le pays dans le cadre de cette affaire, mais Pyongyang a annulé son déplacement à la dernière minute.