Dessin d'audience représentant Mehdi Nemmouche, soupçonné d'avoir tué quatre personnes fin mai au Musée juif de Bruxelles, au tribunal de Versailles, le 26 juin 2014
Dessin d'audience représentant Mehdi Nemmouche, soupçonné d'avoir tué quatre personnes fin mai au Musée juif de Bruxelles, au tribunal de Versailles, le 26 juin 2014 — Benoît Peyrucq AFP

MONDE

Mehdi Nemmouche soupçonné d’avoir été le geôlier des otages occidentaux en Syrie

D’ex-otages journalistes français libérés en avril auraient notamment reconnu l’auteur de la tuerie de Bruxelles du 24 mai, selon des informations relevées ce samedi par Le Monde.fr…

On savait que Mehdi Nemmouche, l’auteur présumé du quadruple assassinat commis au Musée juif de Bruxelles le 24 mai, arrêté en France et extradé le 29 juillet en Belgique, avait séjourné en en Syrie. Mais son rôle dans les rangs de l’Etat islamique (EI) vient d’être éclairé par de nouvelles informations diffusées ce samedi par Le Mondeil y aurait été l’un des geôliers des otages occidentaux détenus par EI.

«Cette information est le fruit des éléments transmis, ces derniers mois, par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à la section antiterroriste du parquet de Paris. Elle provient, notamment, des témoignages d’ex-otages journalistes français libérés le 20 avril», explique Le Monde.

«Grande brutalité»

Mehdi Nemmouche aurait ainsi été présent sur le lieu de détention en Syrie des quatre journalistes français, Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres, enlevés en juin 2013 et libérés le 20 avril 2014. Mais il aurait aussi fait partie des gardiens de l’ancien otage américain James Foley, égorgé et décapité, le 20 août, par l’Etat islamique.

«Selon certains témoins, Nemmouche n’aurait été qu’un exécutant de base de l’Etat islamique chargé par l’organisation de surveiller les otages occidentaux. Il aurait, néanmoins, fait montre d’une grande brutalité et commis des actes graves», rapporte Le Monde.