Ukraine: Un plan de cessez-le-feu signé vendredi?

MONDE C’est ce qu’a annoncé ce jeudi le président ukrainien Petro Porochenko en marge du jeudi en marge du sommet de l’Otan organisé jeudi et vendredi à Newport (Grande-Bretagne)…

C.P. avec AFP

— 

Patrouille de soldats ukrainiens dans la région de Donetsk le 4 septembre 2014.
Patrouille de soldats ukrainiens dans la région de Donetsk le 4 septembre 2014. — ANATOLII STEPANOV / AFP

La désescalade avant même l’ouverture du sommet de l’Otan? C’est ce que laissait espérer jeudi après-midi le président ukrainien. «Demain à Minsk, un document doit être signé prévoyant les étapes de la mise en oeuvre d’un plan de paix pour l’Ukraine. La disposition clé du plan est un cessez-le-feu», a déclaré Petro Porochenko.

Interdiction des vols et couloir humanitaire

Le «groupe de contact» composé de représentants de Kiev, de Moscou et de l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) doit se réunir vendredi avec les rebelles dans la capitale bélarusse à 14h. «Si la rencontre a lieu, je donnerai des instructions à l’état-major pour un cessez-le-feu bilatéral», a assuré le président pro-occidental.

Une avancée cruciale dans le règlement du conflit que les séparatistes pro-russes se sont dit prêts à accepter. Les chefs des républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk «sont prêts à ordonner un cessez-le-feu vendredi à 15h s’il y a un accord et si les représentants de l’Ukraine signent un plan de règlement politique», ont-ils indiqué sur leur site Internet officiel.

Ce plan propose l’interdiction des vols militaires au-dessus des territoires revendiqués par les républiques autoproclamées mais aussi l’ouverture de couloirs humanitaires à partir de dimanche 10h pour permettre le transfert de réfugiés et la fourniture de matériel humanitaire aux villes de Donetsk et Lougansk, en utilisant la route et le rail.

Climat électrique

Dans ce contexte de tentative de désescalade, la situation restait toutefois confuse sur le terrain: de nombreuses explosions se sont produites jeudi aux abords du port stratégique ukrainien de Marioupol sur les bords de la mer d’Azov, ont constaté des journalistes de l’AFP, les soldats ukrainiens disant affronter des blindés des insurgés.

Et le climat restait électrique à Cardiff où les 28 membres de l’Otan sont réunis jusqu’à vendredi pour réaffirmer leur solidarité avec Kiev et étudier de nouvelles sanctions contre Moscou.

Et les déclarations jeudi après-midi de Petro Porochenko ne risquent pas d’apaiser les tensions avec Moscou. «Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne l’Allemagne, la France et l’Italie soutiennent l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Ensemble, soyons forts!», a posté le président ukrainien sur sa page Facebook après la rencontre avec les dirigeants de ces quatre pays juste avant l’ouverture du sommet.

Lors de cet entretien, ils ont évoqué la situation dans l’est du pays et le plan de règlement proposé mercredi par le président russe Vladimir Poutine. Ce plan en sept points a déjà été qualifié de «poudre aux yeux» par Kiev, et de «soi-disant plan de paix» par le secrétaire général de l’Otan Anders Fogh. Rasmussen.

«Dans sa déclaration, l’Otan va appuyer des mesures bilatérales de la part de ses pays membres en vue d’une assistance militaro-technique à l’Ukraine. C’est exactement ce que nous espérions», a déclaré Petro Porochenko. De quoi faire bondir Moscou qui reste farouchement opposé à des liens plus étroits entre l’Otan et l’Ukraine.