«Poutine, le plus grand chef d'Etat actuel», selon Philippe de Villiers

MONDE Le créateur du parc de loisirs du Puy du Fou pourrait en ouvrir deux autres en Russie...

20 Minutes avec AFP

— 

Le président russe Vladimir Poutine s'entretient avec l'eurodéputé français Philippe de Villiers en Crimée, le 14 août 2014
Le président russe Vladimir Poutine s'entretient avec l'eurodéputé français Philippe de Villiers en Crimée, le 14 août 2014 — Alexei Nikolsky Pool

L'ancien eurodéputé et président du Mouvement pour la France Philippe de Villiers salue dans un entretien à l'hebdomadaire Valeurs Actuelles à paraître jeudi le président russe Vladimir Poutine, «le plus grand chef d'État actuel».

«Il se comporte comme un vrai chef d'État, patriote, cherchant à restaurer les valeurs politiques, culturelles et morales de la grande Russie [...]. Il est l'homme qui fait sortir la Russie de l'ère communiste et qui lui rend sa grandeur [...]. Poutine est assurément le plus grand chef d'État actuel», affirme l'ancien chef de file du camp souverainiste.

 

Le créateur du parc de loisirs vendéen du Puy du Fou a récemment obtenu la signature d'un accord prévoyant la création de deux versions inspirées de ce parc, l'une à Moscou et l'autre en Crimée - une péninsule d'Ukraine annexée par la Russie en mars.

«Nettoyer» les banlieues

«Quitte à se battre, il vaudrait mieux le faire contre le califat irakien que contre Poutine, qui est le seul chef d'État à faire reculer l'islamisme. Mais il ne faut pas oublier la défense de notre territoire. La France devra bientôt envoyer l'armée “nettoyer” les banlieues où le djihad se prépare», poursuit-il.

Celui qui n'a plus de mandat depuis qu'il a perdu celui de député européen - il ne s'est pas représenté, même si d'aucuns lui en prêtaient la volont -, ne sent de proximité particulière avec «personne» dans le personnel politique.

De la politique «par devoir»

«Les positions du FN sur l'Europe ou l'immigration sont justes, mais j'ai regretté son peu d'implication contre le mariage homosexuel, qui est un enjeu civilisationnel [...]. L'UMP, de son côté, est presque entièrement cadenassée par le dogme européiste, mais certains de ses représentants ont remarquablement combattu le “mariage pour tous”. Quant à Nicolas Dupont-Aignan (ndlr: député de l'Essonne et président de Debout la République), je regrette qu'il n'obtienne pas de meilleurs résultats car il se déploie beaucoup», énumère l'ancien président du Conseil général de Vendée.

«Je suis consterné, en revanche, que toute la droite, ou presque, défende aujourd'hui l'avortement [...]. La France ne peut pas continuer à abriter ces crimes», lance-t-il.

«La politique ne m'inspire que du dégoût», assure aussi celui qui dit avoir fait de la politique «par devoir».