Bavure en Afghanistan

— 

Dix soldats et deux civils ont été blessés mardi lors d'un attentat suicide visant un autobus de l'armée afghane à Herat, dans l'ouest de l'Afghanistan.
Dix soldats et deux civils ont été blessés mardi lors d'un attentat suicide visant un autobus de l'armée afghane à Herat, dans l'ouest de l'Afghanistan. — AFP

La bombe est tombée sur la mauvaise maison. Dans la nuit de dimanche à lundi, neuf civils, dont cinq femmes et deux enfants, ont été tués dans le bombardement de leur maison par l'Otan. Les forces occidentales ripostaient à une attaque nocturne dans une province voisine de Kaboul.

De quoi envenimer un peu plus le climat entre la population et les forces de l’Otan. Dimanche, 16 civils avaient déjà trouvé la mort dans une fusillade le long d’une route à proximité de Jalalabad, dans l’est du pays. Selon les autorités militaires, le convoi américain a été attaqué par une voiture piégée. Les troupes ont alors ouvert le feu. Les autorités militaires ont expliqué que les civils avaient été touchés par l’attentat et les feux croisés qui ont suivi.

Une version légèrement différente de celle donnée par des blessés interviewés dans les hôpitaux. Ces derniers ont expliqué que les coups de feu ne venaient que des troupes américaines qui tiraient indistinctement. En réaction, des centaines d’Afghans ont bloqué les routes et manifesté aux cris de «Mort à l’Amérique, mort à Karzaï», le président afghan soutenu par les Américains.