L'industrie du film X à Los Angeles brièvement à l'arrêt à cause d'un faux cas de VIH

ETATS-UNIS Le site de la Free Speech Coalition affirme qu'aucun acteur de porno n'a été contaminé sur un tournage au cours des neuf dernières années...

20 Minutes avec AFP

— 

FR :Illustration,Porno a la television
FR :Illustration,Porno a la television — KROD/WPA/SIPA

L'industrie du film pornographique s'est brièvement arrêtée jeudi et vendredi à Los Angeles après qu'un acteur eut été testé séropositif par erreur. «L'annonce du test positif (jeudi) au VIH d'un acteur était un test erroné. L'acteur n'est pas séropositif. (...) La production peut reprendre dans l'industrie du film pour adultes», a indiqué vendredi la Free Speech Coalition, la principale association sectorielle, dans un communiqué.

L'organisation avait lancé le moratoire sur les tournages de film X la veille «par précaution». Deux acteurs avaient été testés séropositifs il y a un an, entraînant un autre moratoire, mais les représentants du secteur affirment que ces personnes avaient été contaminées hors des plateaux de tournage.

Production de films pornos en chute libre à Los Angeles

Le site de la Free Speech Coalition affirme qu'aucun acteur de porno n'a été contaminé sur un tournage au cours des neuf dernières années et que tous les acteurs sont testés tous les quinze jours pour toute une série de maladies sexuellement transmissibles en plus du VIH.

La majeure partie de l'industrie du film X s'oppose au port obligatoire du préservatif voté à Los Angeles fin 2012 et affirme que son système de dépistage de tous les acteurs fonctionne et protège adéquatement les acteurs contre le virus du sida. Depuis l'adoption de cette loi, la production de films pornographiques est en chute libre à Los Angeles et se déplace vers les Etats voisins.

«Nous réalisons des tests sur tous les acteurs, les clients n'aiment pas voir les préservatifs», a commenté Larry Flynt, le patron du magazine et site internet X Hustler, et le plus grand fournisseur au monde de vidéos porno.