L'armée à la recherche des touristes enlevés

avec AFP

— 

Les troupes éthiopiennes ont commencé mardi à se retirer de Mogadiscio, moins de quatre semaines après leur entrée dans la capitale aux côtés des forces gouvernementales somaliennes, mais des soldats éthiopiens devraient rester en Somalie jusqu'à l'arrivée d'une force de paix.
Les troupes éthiopiennes ont commencé mardi à se retirer de Mogadiscio, moins de quatre semaines après leur entrée dans la capitale aux côtés des forces gouvernementales somaliennes, mais des soldats éthiopiens devraient rester en Somalie jusqu'à l'arrivée d'une force de paix. — STR AFP
L'armée éthiopienne a entamé des recherches pour tenter de retrouver au moins cinq Européens enlevés en début de semaine dans une région désertique du nord-est de l'Ethiopie, frontalière de l'Erythrée, a indiqué samedi une source proche du gouvernement.

Dans le même temps, Londres a dépêché une équipe de représentants après avoir annoncé que cinq de ses ressortissants, tous attachés à l'ambassade britannique à Addis Abeba, avaient disparu dans cette même région. Le ministère britannique des Affaires étrangères se refuse toutefois à parler officiellement d'enlèvement. Selon la BBC, l'équipe est forte d'une dizaine de personnes, dont un expert en négociations avec les preneurs d'otages.

Plusieurs groupes de rebelles dans la région

Plusieurs Ethiopiens ont également été enlevés, mais aucune revendication n'a pour le moment été rendue publique, et aucune information n'a circulé sur l'identité des ravisseurs.

Vendredi soir, la police fédérale éthiopienne citée par l'agence nationale d'information ENA avait rapporté que «cinq Européens et 13 Ethiopiens» avaient «été enlevés par des hommes non identifiés dans la région de Hamed Ela (...) le long de la frontière érythréenne».

Plusieurs groupes de rebelles ont été signalés dans la région d’Afar située aux confins de l'Ethiopie, de l'Erythrée et de Djibouti. Le gouvernement d'Addis Abeba a imposé des escortes policières aux groupes de touristes souhaitant se rendre dans cette région désertique et volcanique, appréciée pour sa beauté. La tension entre l'Ethiopie et l'Erythrée, à la suite de leur conflit frontalier (1998-2000), rend également cette zone très sensible.

Les touristes français retrouvés

Par ailleurs, un groupe de sept touristes français dont on était sans nouvelles dans la même région a également repris contact avec leur agence, Aventure et Volcans, basée en France. Les autorités diplomatiques françaises en Ethiopie attendaient toutefois d'avoir un contact direct avec ces sept Français pour confirmer qu'ils sont bien sains et saufs.