Poutine et Porochenko se serrent la main dans un climat de tension

CONFLIT UKRAINIEN Les combats font rage entre les forces ukrainiennes et les prorusses dans l'est du pays...

20 Minutes avec AFP

— 

Petro Porochenko et Vladimir Poutine le 6 juin 2014 à Ouistreham
Petro Porochenko et Vladimir Poutine le 6 juin 2014 à Ouistreham — Christophe Ena Pool

Vladimir Poutine et Petro Porochenko se sont serrés la main mardi avant une réunion cruciale avec l'Union européenne à Minsk sur fond d'escalade dans l'Est séparatiste de l'Ukraine où Kiev a pour la première fois capturé des soldats russes.

«C'est le sort de l'Europe et du monde qui se décide au cours de cette rencontre», a déclaré le président ukrainien au début de ce sommet inédit qui réunit les pays de l'Union douanière (Russie, Bélarus, Kazakhstan) menée par Moscou et des dirigeants de l'Union européenne.

Les combats continuent

Sur le terrain, des combats faisaient rage mardi sur un «nouveau front» près de la frontière russe dans la ville côtière de Novoazovsk (sud-est) où les autorités ukrainiennes ont déjà affirmé la veille avoir stoppé une colonne de blindés venue de Russie.

Des journalistes de l'AFP réfugiés dans la cave de la mairie de cette ville, située à 100 km au sud du bastion prorusse de Donetsk, ont pu entendre des bombardements tous azimuts en début d'après-midi.

Le président Porochenko a néanmoins déclaré que l'Ukraine «cherchait la paix dans le Donbass» région minière de l'Est où les combats ont fait plus de 2.200 morts en quatre mois. Au cours d'un entretien avec le chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, Porochenko a déclaré que l'Ukraine payait «un prix trop élevé pour son indépendance».

Après avoir convoqué lundi soir des législatives anticipées le 26 octobre, Porochenko l'a assurée que l'Assemblée sortante ratifierait en septembre l'accord d'association signé avec l'Union européenne.

Parachutistes russes capturés

Kiev a diffusé mardi des interrogatoires filmés de parachutistes russes capturés la veille en Ukraine, première preuve matérielle de l'implication des forces régulières russes dans le conflit. Dix parachutistes russes du 331e régiment de la 98e division aéroportée basée en Russie centrale ont été arrêtés lundi soir près du village ukrainien de Dzerkalné, à une vingtaine de kilomètres de la frontière.

Une source militaire russe a confirmé l'arrestation tout en déclarant qu'ils avaient franchi la frontière «par accident». Kiev n'a de cesse d'accuser la Russie d'envoyer des militaires ou des blindés en territoire ukrainien, de tirer sur le territoire ukrainien à l'aide de son artillerie, et de fournir armes et combattants aux insurgés, ce que Moscou a toujours démenti.