Assassinat de James Foley: «Abdel-Majed Abdel Bary est devenu un emblème du mouvement salafiste britannique»

INTERVIEW Samuel Laurent, spécialiste du monde arabe et auteur du livre «Al-Qaida en France», décrypte le parcours d’Abdel-Majed Abdel Bary, l’auteur présumé…

Propos recueillis par Romain Lescurieux

— 

Le reporter James Foley le 5 novembre 2012 à Alep en Syrie
Le reporter James Foley le 5 novembre 2012 à Alep en Syrie — Nicole Tung AFP

La police britannique est sur la piste d’un suspect. En effet, ce week-end, plusieurs médias anglais -mentionnant les services de renseignement et de contre-espionnage, MI5 et MI6- disent avoir identifié l’auteur du meurtre du journaliste américain James Foley. Si la police n’a pas encore confirmé l’information, l’homme s’appellerait Abdel-Majed Abdel Bary, un ex-rappeur britannique de 23 ans, connu sous le nom de scène de «L Jinny» ou «Lyricist».

Samuel Laurent, spécialiste du monde arabe, retrace pour 20 Minutes, le trajet d’Abdel Bary qui, de la Grande-Bretagne à la Syrie, a été un symbole du salafisme britannique, un combattant et un négociateur de l’Etat islamique, avant de devenir un bourreau…

Que sait-on pour le moment sur lui? Sur son parcours?

Abdel-Majed Abdel Bary est avant tout le fils d’Adel Abdul Bary qui a été arrêté en 1998 pour les attentats de l’ambassade américaine à Nairobi au Kenya. Ce proche d’Oussama ben Laden a alors été arrêté et extradé aux Etats-Unis en 2012. Mais entre son arrestation et son extradition, il a été incarcéré en Angleterre.

Durant cette période, il est devenu un symbole et un combat chez les salafistes anglais. Et il y a eu émulation autour de son enfant qui est devenu un emblème du mouvement salafiste britannique. En fait, être le «fils de» a conféré à Abdel Bary un statut et une prestance. Il s’est à son tour radicalisé. Il est parti en Syrie en 2012 et il a tout de suite rejoint les rangs de l’Etat islamique.

Sur Twitter, vous dites «ignorer» le rappeur qu’il était Outre-Manche. Y a-t-il un lien ou, pour vous, ce ne serait pas lui?

Il y a un lien mais je pense qu’il y a une part d’intox à lui donner un côté gangster mais ça ne change rien. Ce qu’il faut retenir, c’est que via sa famille et les manifestations en faveur de son père, il a toujours baigné dans la mouvance salafiste, dont le leader en Angleterre est Anjem Choudary. Tout passe par ce dernier qui inspire de nombreuses personnes en Grande-Bretagne, comme en Europe. Rappelons que la base de l’Etat islamique en Europe, c’est l’Angleterre.

Quel était son rôle au sein de l’Etat islamique?

Quand il est arrivé en Syrie, il a perdu ce statut de «fils de», devenant un «simple» djihadiste. Mais très vite, en plus d’être combattant, il a fait partie des négociateurs. Il a notamment participé à la libération d’otages espagnols cette année et il a pris part aux négociations pour la libération de James Foley. Car l’EI avait proposé de l’échanger contre des prisonniers de Guantanamo, mais les Etats-Unis ont refusé.

Ensuite, il a changé de rôle, en prenant celui de bourreau, car l’EI voulait envoyer un message fort du type «nous avons dans nos rangs des gens qui sont comme vous, anglophones et d’Europe, et qui vous frappent comme vous frappez nos villages». Le fait de choisir un Anglais pour cette exécution montre la forte volonté d’intimidation de la part de l’Etat islamique.