Irak: L'ONU accuse l'Etat islamique de «nettoyage ethnique et religieux»

MONDE La Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme a appelé à juger les responsables des éventuels crimes contre l’humanité…

20 Minutes avec AFP

— 

Des djhiadistes de l'Etat islamique en Syrie
Des djhiadistes de l'Etat islamique en Syrie — capture d'écran 20minutes

La Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Navi Pillay, a accusé lundi les jihadistes de l'Etat islamique (EI) de mener un «nettoyage ethnique et religieux» en Irak, et a appelé à juger les responsables des éventuels crimes contre l'humanité.

«De graves et horribles violations des droits de l'Homme sont commises chaque jour par l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et des groupes armés associés. Ils ciblent systématiquement les hommes, femmes et enfants en fonction de leur appartenance ethnique, religieuse ou sectaire et mènent impitoyablement un nettoyage ethnique et religieux dans les régions sous leur contrôle», a déclaré Navi Pillay, dans un communiqué.

Elle condamne des «violations généralisées des droits de l'homme»

«De telles persécutions pourraient constituer des crimes contre l'humanité», a-t-elle ajouté, condamnant ces «violations généralisées et systématiques des droits de l'homme». «Toutes les parties au conflit en Irak ont la responsabilité de ne pas cibler les civils ou les biens à caractère civil, de prendre toutes les précautions possibles pour protéger les civils des conséquences des hostilités, et de respecter, protéger et satisfaire les besoins humanitaires de la population civile», a-t-elle poursuivi.

«J'exhorte la communauté internationale à s'assurer que les auteurs de ces crimes odieux ne restent pas impunis», a-t-elle dit. Selon Navi Pillay, les chrétiens, les Yazidis, les Shabaks, les Turcomans, les Kaka'e et les Sabéens figurent parmi ceux qui sont «directement ciblés».