Israël prêt à évacuer le nord de Gaza

© 20 minutes

— 

Après une semaine sanglante au Proche-Orient, où raids israéliens et attaques palestiniennes se sont succédé, les tentatives de sauver la reprise du dialogue se multiplient. Samedi, le secrétaire d’Etat américain, Colin Powell, a notamment exhorté les responsables des deux camps à « surmonter l’actuelle vague de violences » et à ne pas laisser anéantir la « feuille de route », dernier plan de paix international. Un message qui semble avoir été entendu. Samedi soir, les responsables des services de sécurité israéliens et palestiniens se sont rencontrés à la résidence de l’ambassadeur des Etats-Unis, Dan Kurtzer. Non sans succès. Le général israélien Amos Gilaad, coordinateur des activités israéliennes en territoires palestiniens, a proposé un retrait israélien du nord de la bande de Gaza, en échange de l’engagement du ministre palestinien délégué à la Sécurité, Mohammad Dahlane, d’empêcher des attaques anti-israéliennes à partir des zones évacuées. Ce dernier a donné son accord de principe, tout en demandant que Tsahal se retire aussi d’au moins une ville de Cisjordanie, réoccupée depuis un an. Les négociations se poursuivaient hier et semblaient en bonne voie. Pour l’Autorité palestinienne, tenir parole ne sera cependant pas facile. Après plusieurs années d’attaques israéliennes, les services de sécurité palestiniens sont exsangues. Il leur sera, de plus, difficile de lutter ouvertement contre le Hamas, qui est particulièrement populaire dans cette région. Clémence Lemaistre

force Le ministre français des Affaires étrangères, Dominique de Villepin, va demander à la communauté internationale d’étudier la « faisabilité d’une force d’interposition ».