Russie: Importants tests de missiles dans le sud

MONDE Ces manoeuvres doivent permettre de simuler la riposte à une attaque aérienne, et engagent 800 soldats...

B.D. avec AFP

— 

Une colonne de lanceurs de missiles balistiques sur la Place Rouge, à Moscou, le 9 mai 2013.
Une colonne de lanceurs de missiles balistiques sur la Place Rouge, à Moscou, le 9 mai 2013. — Kirill Kudryavtsev AFP

La Russie a procédé ce mercredi à d'importants tests de missiles mobilisant environ 800 soldats dans le sud du pays, à quelques centaines de kilomètres de l'est de l'Ukraine, a annoncé un porte-parole militaire.

«Il y aura aujourd'hui environ 20 lancements de missiles S-300 et S-400», a précisé le colonel Igor Klimov, cité par l'agence Interfax. De tels systèmes de défense antiaérienne et antimissile sont censés «porter des frappes massives contre un éventuel ennemi et éliminer des objectifs à haute ou basse altitude et balistiques», a-t-il expliqué.

Simulation la riposte à une attaque aérienne

Ces essais sont réalisés à la base d'Achoulouk, dans la région d'Astrakhan, non loin de la la frontière du Kazakhstan, à quelques centaines de kilomètres à l'est de la frontière ukrainienne. Ces manoeuvres, qui doivent permettre de simuler la riposte à une attaque aérienne, engagent 800 soldats, selon le colonel Klimov.

Les missiles testés sont différents du Bouk qui selon les experts serait à l'origine du crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines le 17 juillet avec 298 personnes à bord. Les Occidentaux et Kiev accusent la Russie d'avoir fourni de tels missiles aux rebelles.

La Russie multiplie les exercices militaires ces derniers mois alors que les combats engagés depuis quatre mois s'intensifient dans l'est de l'Ukraine entre forces régulières ukrainiennes et séparatistes prorusses, y compris près de la frontière entre les deux pays. L'Otan a estimé début août que le nombre de soldats russes massés à la frontière ukrainienne était passé de 12.000 à 20.000 en trois semaines