Offensive kurde pour reprendre le plus grand barrage d'Irak aux jihadistes

IRAK De leur côté, les Etats-Unis ont annoncé avoir mené à l'aide d'avions et de drones neuf frappes près du barrage...

20 Minutes avec AFP

— 

Le barrage de Mossoul, à 360 km au nord-ouest de Bagdad, le 31 octobre 2007.
Le barrage de Mossoul, à 360 km au nord-ouest de Bagdad, le 31 octobre 2007. — Khalid Mohammed/AP/SIPA

Les forces kurdes, soutenues par l'aviation américaine, ont lancé samedi une offensive pour reprendre aux jihadistes le plus important barrage d'Irak dans le nord du pays, où ces mêmes extrémistes ont été accusés d'avoir tué des dizaines de villageois de la minorité yazidie.

Alors que l'Irak est plongé dans le chaos depuis le début le 9 juin d'une offensive des jihadistes de l'Etat islamique (EI) que rien ne semble pouvoir arrêter pour le moment, les grandes puissances ont accru leurs efforts pour couper le financement de ces extrémistes, armer les Kurdes et aider les dizaines de milliers de personnes démunies déplacées par les violences.

Neuf frappes américaines près du barrage

Ces jihadistes, qui sèment également la terreur en Syrie voisine en proie à la guerre civile, ont réussi à s'emparer de larges pans du territoire irakien au nord, à l'ouest et à l'est face à une armée en déroute. Les forces kurdes peinent aussi à freiner leur progression en direction de leur région autonome du Kurdistan après des attaques lancées par l'EI début août dans le Nord.

Dans leur première tentative de reprendre le barrage de Mossoul aux mains de l'EI depuis le 7 août, les peshmergas (combattants kurdes) ont lancé une attaque avec l'appui de l'aviation américaine pour le contrôle de cette infrastructure vitale, a déclaré à l'AFP un responsable militaire kurde. Le général Abdel Rahmane Korini a affirmé que les peshmergas avaient réussi à «prendre le contrôle du côté est du barrage» en tuant plusieurs membres de l'EI. «Nous continuons à avancer et devrions annoncer de bonnes nouvelles dans les prochaines heures».

De leur côté, les Etats-Unis ont annoncé avoir mené à l'aide d'avions et de drones neuf frappes près du barrage, qui ont détruit ou endommagé quatre véhicules blindés de transport de troupes, sept véhicules armés, deux véhicules de transport Humvee et un blindé. Selon des témoins, les frappes ont commencé tôt le matin, et les combats se poursuivaient en soirée. Le barrage fournit de l'eau et de l'électricité à la majeure partie de la région et est indispensable à l'irrigation de vastes zones de culture.