La presse iranienne voile la lauréate de la médaille Fields

MONDE Certains médias n'ont pas souhaité afficher de portrait dévoilé de Maryam Mirzakhani...

Thibaut Le Gal

— 

Maryam Mirzakhani, le 13 août 2014 à Séoul, en Corée du Sud.
Maryam Mirzakhani, le 13 août 2014 à Séoul, en Corée du Sud. — The Seoul ICM 2014

Son nom a été dévoilé partout dans la presse du monde entier. Son visage, également. Maryam Mirzakhani est la première femme à recevoir la médaille Fields, l’équivalent du prix Nobel de mathématiques. Mais la photographie de cette professeure iranienne a posé problème en Iran, comme l’indique France 24.

Tweet et photomontages

A l’annonce du résultat, le président iranien a félicité la lauréate sur son compte Twitter. (Si Hassan Rohani n’a jamais reconnu officiellement être présent sur les réseaux sociaux, les journalistes du pays assurent qu’il est bien l’auteur du compte).

Le tweet a en tout cas fait polémique car Maryam Mirzakhani apparaissait à tête découverte sur un des deux portraits.

 

Les titres de presse iraniens ont, eux, rivalisé d’astuces pour ne pas montrer le visage dévoilé de la jeune femme. Le journal Shargh a, par exemple, fondu le portrait de la mathématicienne dans un tableau noir.

 

«Iran», le journal officiel du gouvernement a lui tout bonnement ajouté un voile à la professeure par un subtil photomontage. Maryam Mirzakhani voilée à son insu? Le revers de la médaille (Fields), sans doute.