Sous le choc, une femme dans une rue de Yasynuvata près de Donetsk en Ukraine après un pillonage de son quartier, le 12 août 2014
Sous le choc, une femme dans une rue de Yasynuvata près de Donetsk en Ukraine après un pillonage de son quartier, le 12 août 2014 — Dimitar Dilkoff AFP

MONDE

Ukraine: L'armée gagne du terrain, les chefs séparatistes démissionnent en bloc

L'armée ukrainienne a coupé la route que devait emprunter le convoi d'aide humanitaire russe...

L'armée ukrainienne a repris jeudi le contrôle de la route entre le bastion insurgé de Lougansk et la frontière russe, coupant ainsi l'itinéraire qu'est censé emprunter le convoi humanitaire envoyé par Moscou à destination de la ville de l'Est de l'Ukraine.

Face à la progression de l'armée ukrainienne et des combats de plus en plus meurtriers jusque que dans le centre de Donetsk, deux chefs rebelles dont le «ministre de la Défense» séparatiste, le Russe Igor Strelkov, ont donné jeudi leur démission.

Couper la route du convoi d'aide humanitaire russe

L'armée ukrainienne s'est pour sa part félicitée d'avoir repris aux insurgés le village de Novosvitlivka, permettant de «couper la dernière connexion routière entre la ville de Lougansk et d'autres territoires contrôlés par les mercenaires russes, en particulier le poste-frontière d'Izvaryne», a indiqué le porte-parole militaire ukrainien, Andriï Lyssenko.

Il s'agit de la route que devait emprunter le convoi d'aide humanitaire russe, qui était stationné jeudi en fin d'après-midi à Kamenensk-Chakhtinski, dans la région de Rostov, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière ukrainienne, selon les médias locaux.

Une source administrative locale a indiqué à l'AFP qu'il pourrait tenter de passer la frontière via le poste-frontière de Donetsk (éponyme de la ville tenue par les insurgés, mais situé à la frontière de la région de Lougansk) qui débouche sur Izvaryne du côté ukrainien.

Deux chefs séparatistes démissionnent

Le principal chef rebelle, le Russe Igor Strelkov, «ministre de la Défense» des séparatistes, a de son côté démissionné de son poste en raison d'un «changement de fonction», selon le site officiel de la république populaire de Donetsk autoproclamée, qui n'a pas précisé à quel poste il serait affecté.

Un peu plus tôt jeudi, le chef séparatiste de Lougansk, Valéri Bolotov, avait également déclaré à la télévision russe qu'il quittait ses fonctions «provisoirement» en raison «de blessures» datant de mois de mai. La semaine dernière, c'était le «Premier ministre» de Donetsk, le Russie Alexandre Borodaï, qui avait donné sa démission.

Combats violents à Donetsk et Lougansk

Dans la région de Donetsk où l'armée ukrainienne mène son offensive resserrant l'étau autour de la ville, 74 civils ont été tués en trois jours, selon l'administration régionale. A Lougansk, autre bastion prorusse dans l'est du pays, 22 civils ont été tués après que des obus eurent touché un autobus, un magasin et plusieurs immeubles d'habitation.

L'armée ukrainienne avait précédemment indiqué qu'une offensive était en cours dans la partie orientale de Lougansk, et que des échanges de tirs avaient lieu sur son aérodrome. Elle a annoncé la mort de neuf soldats en 24 heures.

Selon un porte-parole militaire, les combats les plus violents se déroulent actuellement à Gorlivka, Krasny Louch dans la région de Lougansk, et Ilovaïsk dans la région de Donetsk.