Ebola: Quelle est l'efficacité du sérum expérimental ZMapp?

SANTÉ Deux Américains contaminés par le virus Ebola ont été traités par ce sérum et semblent aller mieux...

Bérénice Dubuc

— 

Le prêtre espagnol contaminé par le virus Ebola à son arrivée à Madrid, le 7 août 2014.
Le prêtre espagnol contaminé par le virus Ebola à son arrivée à Madrid, le 7 août 2014. — AP Photo/Spanish Defense Ministry

Deux Américains contaminés par le virus Ebola ont été traités par un sérum expérimental ZMapp et semblent aller mieux. Quelle est l'efficacité de ce traitement expérimental? Peut-il être généralisé? 20 Minutes fait le point.

Qu'est-ce que le ZMapp?

C'est un cocktail d'anticorps monoclonaux, c'est-à-dire de molécules dirigées spécifiquement contre une autre molécule et permettant sa destruction par le système immunitaire, comme l’explique Le Monde. Il a été développé dans un laboratoire privé en Californie, aux Etats-Unis, la société de biotechnologie Mapp Biopharmaceutical, via un programme financé par le gouvernement et l’armée américaine, en collaboration avec les autorités sanitaires canadiennes.

Ce traitement est-il efficace?

Il n'existe pour l'instant aucun traitement ou vaccin spécifique contre la fièvre hémorragique due au virus Ebola. Mais les deux humanitaires Américains infectés au Liberia, Kent Brantly et Nancy Writebol, qui ont reçu les premières doses de ZMapp semblent aller mieux. Cependant, comme l’expliquait à 20 Minutes Sylvain Baize, directeur du Centre national de référence des fièvres hémorragiques virales à l’Institut Pasteur, les résultats positifs de ce sérum sont limités et incertains. 

«Le ZMapp a une efficacité complète s’il est administré une heure après l’infection. L’efficacité baisse au fur et à mesure que ce laps de temps est dépassé», explique-t-il. De plus, le taux de mortalité du virus Ebola se situant entre 40 et 90% et dépendant du système immunitaire du malade, il sera «impossible» de mettre l’éventuelle guérison des humanitaires Américains entièrement sur le compte du traitement, souligne le spécialiste. Outre le ZMapp, Kent Brantly a ainsi reçu une transfusion d’une poche de sang d'un adolescent de 14 ans qui a survécu à l'infection par le virus Ebola et a donc produit naturellement des anticorps contre cet agent infectieux.

Le ZMapp est-il autorisé?

Ce traitement est expérimental, donc non validé par l'agence américaine du médicament (FDA), et n’avait jamais été testé sur l'homme avant les deux Américains, seulement sur des macaques. Mais, «le risque était moins important que le bénéfice potentiel», comme l’a expliqué Anthony Fauci, directeur du NIH (National Institute of Allergy and Infectious Diseases) américain, les médecins ont décidé d’utiliser le ZMapp sur Kent Brantly et Nancy Writebol, qui ont été informés du caractère expérimental du traitement et ont tout de même accepté de le prendre.

Les premiers résultats positifs ont entraîné de nombreux appels à utiliser le ZMapp sur tous les patients malgré son absence d'homologation. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a d'ailleurs approuvé ce mardi l'emploi de traitements non autorisés pour tenter de sauver les malades d'Ebola, sous certaines conditions (transparence absolue des soins, consentement informé, liberté de choix, confidentialité, respect des personnes, préservation de la dignité et implication des communautés).

Outre les Etats-Unis, dans quel(s) autre(s) pays le ZMapp est-il utilisé?

Les Etats-Unis (Maison Blanche et FDA) ont approuvé la demande du Liberia de mise à disposition «de doses d'échantillons du sérum expérimental pour traiter les médecins libériens actuellement infectés», a affirmé la présidence libérienne dans la nuit de lundi à ce mardi. L’OMS a elle aussi autorisé cet envoi au Liberia de doses du sérum expérimental pour contribuer à améliorer le traitement. Ces échantillons seront acheminés dans le pays dans le courant de la semaine par un émissaire du gouvernement américain et des experts de l'OMS. Le prêtre espagnol également contaminé au Liberia et ramené dans son pays, devait lui aussi bénéficier du sérum dont l'Espagne a exceptionnellement autorisé l'importation, mais il est décédé ce mardi.

Combien de stock dispose-t-on?

Mapp Biopharmaceutical disposait de très petites quantités de ZMapp, mais a déployé des efforts pour en accélérer la production. Lundi, la société pharmaceutique américaine a indiqué qu'elle avait expédié la totalité des doses disponibles en Afrique de l'Ouest, sans préciser dans quel pays, indiquant que le traitement a été fourni «gratuitement dans tous les cas».