Bulgarie: Moscou demande l'extradition d'un opposant franco-russe

MONDE Nicolay Koblyakov a été arrêté mardi à l’aéroport de Sofia…

20 Minutes avec AFP
— 
Le président Vladimir Poutine le 24 juillet 2014 dans sa résidence de Novo-Ogaryovo près de Moscou
Le président Vladimir Poutine le 24 juillet 2014 dans sa résidence de Novo-Ogaryovo près de Moscou — Mikhail Klimentyev Ria Novosti

Les autorités bulgares ont reçu de la Russie une demande d'extradition d'un citoyen franco-russe, Nicolay Koblyakov, un opposant au président russe Vladimir Poutine qui a été arrêté mardi à l'aéroport de Sofia, a indiqué jeudi le Parquet bulgare.

Membre fondateur de l'association «Russie-Libertés», qui a réalisé plusieurs manifestations contre Vladimir Poutine en France, Nicolay Koblyakov a été arrêté mardi sur mandat d'Interpol et est retenu pour une durée de 72 heures, a expliqué le ministère bulgare de l'Intérieur.

Protection consulaire

«Nous avons reçu une demande du tribunal régional de Moscou, pour son extradition», a précisé à l'AFP une porte-parole du Parquet de Sofia. «Selon la procédure habituelle, nous avons transféré la demande au tribunal de Sofia qui doit décider ou non de l'extradition», a-t-elle ajouté.

Le tribunal de Sofia n'était pas joignable jeudi en début d'après-midi, pour un commentaire sur le dossier ou pour dire quand la demande d'extradition de Nicolay Koblyakov sera traitée.

Selon une source diplomatique française, le Franco-russe dispose de la protection consulaire de la France. Dans ce cadre, la consule de France en Bulgarie a reçu jeudi son épouse, et l'a rencontré à l'aéroport. Il est apparu en bonne forme et est bien traité, a affirmé cette source diplomatique. Nicolay Koblyakov dispose d'un avocat.

Tensions entre l'Union européenne et la Russie

L'association «Russie-Libertés» a demandé dans un communiqué aux autorités bulgares de ne pas l'extrader vers Moscou, «la conformité de son traitement en Russie n'étant pas garantie au regard des exigences de la Convention européenne des droits de l’Homme à laquelle la Bulgarie, également membre de l'UE, est partie».

Cette affaire intervient dans un contexte de tensions grandissantes entre l'Union européenne et la Russie, suite à la crise en Ukraine. Bruxelles a formellement adopté jeudi des sanctions économiques contre Moscou, pour contraindre le président russe de cesser de soutenir les séparatistes dans l'est de l'Ukraine.