Crash Air Algérie: L’avion a «chuté de 10 000 mètres d’altitude à zéro, en trois minutes à peu près, ce qui est vertigineux»

MONDE C’est ce qu’affirme le général Gilbert Diendéré, chef d’état-major général de l’armée de l’air burkinabè, après avoir visionné des images radars…

A.-L.B.

— 

Document présenté le 28 juillet 2014 à la presse à Paris et montrant une vue aérienne du site du crash de l'avion d'Air Algeria
Document présenté le 28 juillet 2014 à la presse à Paris et montrant une vue aérienne du site du crash de l'avion d'Air Algeria — Kenzo Tribouillard AFP

Les images des radars enregistrées par le contrôle aérien burkinabè le jour du crash de l’avion AH5017 d’Air Algérie ont été examinées, rapporte RFI mardi. Et selon le chef d’état-major général de l’armée de l’air burkinabè, cité par la radio, l’avion «a chuté de 10 000 mètres d’altitude à zéro, en trois minutes à peu près, ce qui est vraiment très vertigineux, compte tenu de la masse de l’appareil», a expliqué le général Gilbert Diendéré.

Ainsi, l’aéronef passe «du palier 310 - correspondant à 10 000 mètres - se retrouve en quelques secondes à 7 500 mètres et le contact est perdu avec le contrôle aérien», souligne la radio.

Les images révèlent également que l’avion a changé de cap et perdu de l’altitude pour éviter un orage, mais il s’est malheureusement retrouvé au cœur de celui-ci. «Le pilote a peut-être pensé qu’il avait complètement évité [l’orage] et a voulu revenir sur la droite afin de reprendre son itinéraire initial. Et c’est en faisant cette manœuvre, à ce niveau, que l’accident est arrivé», a précisé le militaire.