BEA: Comment travaille l'organisme qui examine les boîtes noires

CATASTROPHE Le Bureau d'enquêtes et d'analyses est référent pour déterminer les cause des accidents d'avion...

20 Minutes avec AFP

— 

Des soldats français sécurisent l'épave de l'avion d'Air Algérie, le 25 juillet 2014.
Des soldats français sécurisent l'épave de l'avion d'Air Algérie, le 25 juillet 2014. — ECPAD/SIPA

Sur les lieux du crash, une vingtaine d’experts passe au peigne fin le moindre débris de l’avion MD-83 d’Air Algérie. Tous sont rattachés au BEA, le Bureau d’enquêtes et d’analyses, l’organe officiel qui détermine les causes techniques des accidents d’avion. Un organisme public mondialement reconnu rattaché au ministère des Transports français.

Activité: Chaque année, il dirige environ 250 enquêtes concernant tous les accidents qui ont lieu en France, aussi bien sur des avions de transport public que lors de vols privés ou de loisirs. Hors de France, le BEA peut intervenir dans deux cas: si le constructeur ou concepteur de l’avion est français ou partiellement, ou si l’appareil est immatriculé ou exploité en France. Il peut en outre apporter une assistance technique, et participer en observateur à une enquête si un accident a fait des victimes françaises. Chaque année, il intervient dans environ 150 enquêtes nouvelles dirigées par un Etat étranger.

Moyens techniques: Les autorités maliennes ont demandé au BEA de décrypter les enregistreurs de vol de l’appareil. Car le BEA fait partie de ces quelques organismes d’investigation d’accidents au monde disposant de la panoplie complète des moyens techniques nécessaires à ce genre d’enquête et d’équipes spécialisées capables de lire et d’analyser les boîtes noires qui enregistrent tous les paramètres du vol et les conversations dans le cockpit.

Personnels: Dirigé par Rémi Jouty depuis janvier, qui a succédé à Jean-Paul Troadec, le BEA regroupe 110 personnes, dont une cinquantaine d’enquêteurs, anciens pilotes civils et militaires ou ingénieurs spécialisés. Il fait appel, si besoin, à des experts extérieurs.

Objectifs: Les enquêteurs du BEA recueillent informations et pièces puis les examinent et enfin reconstituent le scénario le plus précis possible pour déterminer les origines et les facteurs de l’accident. Il est d’usage que le BEA délivre un premier rapport préliminaire dans les 30 jours suivant le début de son enquête. Le rapport définitif peut être rendu plusieurs mois, voire des années après l’accident. Son enquête purement technique n’a pas pour but de rechercher et de déterminer les responsabilités pénales, qui sont du ressort d’une ou plusieurs enquêtes judiciaires menées en parallèle. Pour autant, le rapport du BEA permet de fournir des éléments techniques permettant d’orienter la justice. Il émet enfin dans ses rapports d’enquêtes des recommandations destinées à l’ensemble de la communauté aéronautique et du transport aérien, sa mission ultime étant d’améliorer la sécurité.