Obama appelle Israël à cesser le feu à Gaza, à la veille de l'Aïd

PROCHE ORIENT Le président américain a par ailleurs souligné «l'inquiétude profonde et grandissante des Etats-Unis concernant le nombre croissant de morts civils palestiniens et la perte de vies israéliennes, ainsi que la dégradation de la situation humanitaire à Gaza»...

20 Minutes avec AFP
— 
Ruines dans la bande de Gaza, le 26 juillet 2014.
Ruines dans la bande de Gaza, le 26 juillet 2014. — Lefteris Pitarakis/AP/SIPA

Barack Obama a exhorté dimanche Israël à cesser le feu dans la bande de Gaza, où les hostilités ont continué malgré l'annonce d'une trêve par le Hamas au dernier jour du ramadan.

Le président américain a téléphoné dimanche soir au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, appelant à «un cessez-le-feu humanitaire immédiat et sans conditions», estimant qu'il s'agissait d'un «impératif stratégique». Il a par ailleurs souligné «l'inquiétude profonde et grandissante des Etats-Unis concernant le nombre croissant de morts civils palestiniens et la perte de vies israéliennes, ainsi que la dégradation de la situation humanitaire à Gaza», selon un communiqué de la Maison blanche. Le président a également exprimé le soutien de son pays à l'initiative de l'Egypte.

«L'initiative égyptienne est la seule qui soit en jeu»

Benjamin Netanyahu, qui était invité sur plusieurs grandes chaînes américaines dimanche, a indiqué en duplex depuis Jérusalem que la seule initiative valable, aux yeux du gouvernement israélien, pour parvenir à un arrêt durable des hostilités était celle du gouvernement égyptien, après le rejet de la proposition portée par le secrétaire d'Etat américain John Kerry, jugée trop favorable au Hamas. «L'initiative égyptienne est la seule qui soit en jeu», a-t-il dit sur NBC, car elle est selon lui la seule à garantir les conditions préalables à une «période durable de calme».

Selon les médias israéliens, le cabinet de sécurité de Benjamin Netanyahu était réuni dans la nuit de dimanche à lundi pour discuter des prochains développements. Par ailleurs, l'armée israélienne a reconnu dimanche soir avoir tiré l'obus qui a explosé jeudi dans la cour d'une école de l'ONU à Beit Hanoun, tout en assurant qu'elle était alors vide. Les services de secours palestiniens ont pourtant fait état de 15 morts et de plus de 200 blessés parmi les réfugiés dans cette explosion.

Aïd el-Fitr

Israël et le Hamas se sont mutuellement rejeté la responsabilité de la poursuite des combats, alors que les musulmans s'apprêtent à célébrer lundi l'Aïd el-Fitr.

Pour Benjamin Netanyahu, les combattants du Hamas «violent leur propre cessez-le-feu» en continuant à tirer des roquettes vers Israël, qui «fera tout ce qu'il doit faire pour défendre son peuple», a-t-il assuré à CNN.

«Nous attendons une réponse officielle de l'ennemi», a expliqué le porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri, laissant entendre que le mouvement islamiste continuerait à tirer tant qu'Israël n'aura pas cessé ses opérations.