Avion Air Algérie: «Il n’y a aucun survivant»… Une boîte noire récupérée…

AVION Suivez les événements de la journée en direct...

A.Ch. et F.P.
— 
L'aéroport d'Ouagadougou d'où est parti l'avion d'Air Algérie jeudi.
L'aéroport d'Ouagadougou d'où est parti l'avion d'Air Algérie jeudi. — AHMED OUOBA / AFP
23h04 : Ce live est à présent terminé, merci de l'avoir suivi. Vous trouverez ici une synthèse des évenements de la journée. A bientôt sur 20minutes.fr
20h54 : François Hollande rencontrera samedi les familles des victimesFrançois Hollande rencontrera samedi après-midi au Quai d'Orsay les familles des victimes françaises de l'accident de l'avion d'Air Algérie, survenu jeudi dans le nord du Mali, a annoncé l'Elysée vendredi dans un communiqué.Cette rencontre aura lieu à 15h00 en présence de plusieurs ministres du gouvernement, dont Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, a précisé l'Elysée, et celui de la Défense, Jean-Yves Le Drian.
18h41 : Réunion spéciale des transporteurs aériens sur la sécuritéL'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) a convoqué vendredi une réunion spéciale portant sur les risques associés au survol des zones de conflit, en réponse au crash de l'avion malaisien MH17 dans l'est séparatiste de l'Ukraine.Cette réunion, qui aura lieu mardi au siège montréalais onusienne de l'aviation civile de l'OACI, rassemblera les dirigeants de l'Association du transport aérien international (IATA), du Conseil international des aéroports (ACI) et de l'organisation de la navigation aérienne (CANSO), selon le communiqué de l'OACI.
17h53 : Ce que l'on sait du crash du vol AH5017
17h06 : «On change toujours sa route quand il y a un gros orage»Gérard Feldzer, commandant de bord et consultant en aéronautique, explique dans quels cas les avions doivent se détourner pour des raisons métérologiques.
16h34 : La loi des séries?Trois crashs aériens en l'esapce d'une semaine, cela n'a rien d'étonnant pour la mathématicienne Elise Janvresse : ses explications par ici .
16h30 : Les premières photos du lieu du crash ont été diffusées par l'armée françaiseLes photos de l'armée française montrent la violence du crash du vol #AH5017 au Mali (crédits @ecpa_d) pic.twitter.com/0frpQnrrJz— itele (@itele) July 25, 2014
16h27 : Un couple d'hôteliers à Ouagadougou parmi les victimesUn couple de Français originaires du petit village de Tréville dans l'Aude et propriétaires d'un hôtel-restaurant à Ouagadougou fait partie des 118 victimes du crash de l'avion d'Air Algérie au Mali, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. Richard Julia, 57 ans, propriétaire de l'hôtel Ricardo à Ouagadougou, était aussi pilote d'avion de tourisme chevronné. Avec son épouse Paulina, Française d'origine chilienne de 61 ans, il était à bord de l'avion d'Air Algérie, selon la liste établie par les autorités du Burkina Faso recensant les passagers ayant embarqué.
16h15 : La conférence de presse des ministres des Affaires étrangères, de la Défense et des Transports en vidéoCette conférence de presse a eu lieu ce vendredi en début d'après-midi.Crash du vol #AH5017 : revoir la conférence de crise des ministres du gouvernement #français #AirAlgerie @FRANCE24 ► http://t.co/S9lPxUo9Oo— Débat FRANCE 24 (@DebatF24) July 25, 2014
16h05 : Dix personnes d'une même famille de Rhône-Alpes victimes du crash d'Air AlgérieDix personnes d'une même famille originaire de Rhône-Alpes ont péri dans le crash de l'avion d'Air Algérie dans la nuit de mercredi à jeudi, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. Des membres de la famille Reynaud habitant à Lorette (Loire), Lyon, Gex (Ain) et Chambéry (Savoie) étaient passagers du vol qui s'est écrasé, ont notamment indiqué les maires de deux communes de l'Ain et de la Loire, ainsi que des proches, confirmant des informations du Progrès et du Dauphiné Libéré.
15h42 : L'équipage avait effectué cinq voyages sur la ligneL'équipage espagnol du vol AH5017 d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dans le nord du Mali avec 118 personnes à bord avait déjà effectué cinq voyages sur la ligne Alger-Ouagadougou, a assuré vendredi le ministre algérien des Transports Amar Ghoul. «Cet avion a déjà fait cinq fois ce même vol avec le même équipage», a déclaré le ministre lors d'une rencontre avec des journalistes à l'aéroport d'Alger, avant son départ pour Bamako puis Ouagadougou.
15h38 : TÉMOIGNEZ – Les récents accidents d’avion vous ont-ils poussé à changer vos plans?Vous deviez prendre l’avion dans peu de temps? Vous avez finalement opté pour le train, la voiture ou un autre moyen de transport?Vous avez changé de destination? Contactez-nous par e-mail à contribution@20minutes.fr .
15h38 : L'Algérie décrète trois jours de deuil nationalLe président algérien Abdelaziz Bouteflika a décrété ce vendredi trois jours de deuil national en hommage aux victimes du vol AH5017. Le drapeau algérien sera mis en berne dans tout le pays à partir de ce vendredi. Au Burkina Faso, 48h de deuil national seront observées.
15h34 : Il y avait 54 Français à bord du vol AH5017, y compris les binationaux
15h31 : Pas «de personnes suspectes» à bord, selon Fleur PellerinIl n'y avait pas «de personnes suspectes» enregistrées à bord de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé dans le nord du Mali en faisant 118 morts, a déclaré vendredi à Ouagadougou la secrétaire d'Etat aux Français de l'étranger, Fleur Pellerin. «D'après les enquêtes menées à la fois par les autorités burkinabè et par ce que nous savons côté français, il n'y avait pas de personnes suspectes parmi les personnes enregistrées à bord. Mais, pour avoir des certitudes, il faudra attendre que l'enquête puisse se dérouler sur place», a déclaré Fleur Pellerin à l'issue d'une réunion de la cellule de crise mise en place au Burkina Faso.Accompagnée du Premier ministre burkinabè Luc Adolphe Tiao, elle a également rencontré à l'aéroport des familles des 23 Burkinabè ayant péri dans le crash de l'avion, un McDonnell Douglas MD83 qui avait décollé dans la nuit de mercredi à jeudi de Ouagadougou pour Alger et s'était écrasé 50 minutes après son envol.
15h27 : L'enquête sera menée «en concertation étroite avec les autorités maliennes, burkinabés, algériennes et espagnoles»Laurent Fabius a indiqué que le président malien avait demandé la coopération de la France pour mener une enquête sur les circonstances du drame. «120 Français, 60 Maliens, 40 Néerlandais de la Munisma sont aujourd'hui sur le site», a rappelé le ministre des Affaires étrangères. Une équipe du Bureau d'enquêtes et d'analyses pour l'aviation civile (BEA) est sur place et des médecins légistes sont en route pour Bamako afin de rejoindre les lieux de la catastrophe. «Tout est fait et sera fait pour que la lumière soit apportée sur les circonstances du drame», a déclaré Laurent Fabius.
15h17 : «Les conditions matérielles des recherches sur place sont difficiles», déclare Laurent FabiusLe ministre des Affaires étrangères a déclaré, lors d'un point presse, ce vendredi après-midi que «Lesmatérielles des recherches sur place sont difficiles». Laurent Fabius, rappelant qu'un dispositif de sécurisation du site avait été déployé, a ajouté que l'intention de la France était d'acheminer le plus rapidement les corps des victimes à Gao pour une première identification avant leur rapatriement.Le ministre des Affaires étrangères a également souligné que «l'on ne peut se permettre d'avancer de certitudes absolues» sur les causes de l'accident et a rappelé que la seule chose dont on soit aujourd'hui certain est qu'il y avait «d'importants orages dans la zone» et que «l'équipage avait signalé son intention de se dérouter pour des raisons météorologiques.»
15h05 : Laurent Fabius donnera un point presse, aux côtés de Jean-Yves Le Drian et Frédéric Cuvellier, dans quelques minutes
14h56 : 21 gendarmes et policiers bientôt sur place pour l'enquêteVingt-et-un gendarmes, dont six enquêteurs de la gendarmerie des transports aériens (GTA), et policiers seront sur les lieux du crash de l'avion d'Air Algérie au Mali «dans les prochaines heures», a indiqué vendredi la direction de la gendarmerie. Ils doivent mener l'enquête et identifier les victimes, a précisé la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), celle-ci ayant été saisie par le parquet de Paris «dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte (jeudi) pour homicide involontaire».
14h00 : Trois jours de deuil nationalSelon le quotidien algérien El Watan, le président Abdelaziz Bouteflika a décidé d'un deuil national de trois jours en Algérie, après le crash de l'avion d'Air Algérie.
13h49 : Valls au centre de crise du Quai d'OrsayLe Premier ministre, Manuel Valls, s'est rendu ce vendredi au centre de crise du Quai d'Orsay, en affichant la mobilisation de «tout le gouvernement». «A la demande du président de la République, tout le gouvernement est mobilisé, avec la meilleure organisation possible pour être le plus efficace possible et répondre d'abord bien sûr à l'attente des familles», a déclaré le Premier ministre, accompagné du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius.
13h08 : - Les premières images des débris de l’avion d’Air AlgérieFrance télévisions a mis en ligne les premières images de la scène du crash du vol d’Air Algérie. Les débris sont étalés sur 500 mètres et un cratère de sable s'est formé, témoignant de la violence du choc.
12h44 : Air France demande à tous ses pilotes d'éviter de survoler le MaliLe PDG du groupe Air France a déclaré sur Europe 1 que tous les avions de la compagnie française devraient contourner le Mali jusqu'à ce que l'on en sache plus sur les causes du crash du vol AH5017.
12h33 : 4.000 appels reçus à la cellule du crise du quai d'OrsayLa cellule a reçu 4.000 appels depuis hier.Pour la contacter: + 33 1 43 17 56 46.Vol #AH5017 : M. #Valls et @LaurentFabius ont visité hier le centre de réponse téléphonique du ministère pic.twitter.com/Pu1vw5MYXX— France Diplomatie (@francediplo) July 25, 2014
11h19 : La presse régionale salue les disparusUne famille de la Loire, selon le Progrès, deux Vosgiens membres d'une association humanitaire, selon l'Est républicain, un étudiant de Roubaix, selon la Voix du Nord, : les victimes du crash sont à la une des quotidiens régionaux ce vendredi matin.
11h13 : Une seconde réunion de crise aura lieu samedi matin à l'ElyséeLe Président de la République tiendra une réunion suite à la disparition de l’avion d’Air Algérie, en présence de Manuel Valls, Premier ministre, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur et du secrétaire d’Etat aux Transports, à la Mer et à la Pêche, Frédéric Cuvillier, samedi 26 juillet, à 10h00, à l’Élysée.
11h02 : Un pharmacien de la Creuse, sa femme et ses trois enfants décédésUne famille de cinq personnes originaire de la Creuse, dont le père, un pharmacien de Guéret, était membre d'une association de développement au Burkina Faso, se trouvait dans l'avion qui s'est écrasé au Mali, a-t-on appris auprès d'un proche. Bertrand Gineste, 55 ans, son épouse Véronique et leurs trois enfants, des garçons nés en 2000 pour le plus jeune, collégien à Guéret, et en 1995 pour des jumeaux qui poursuivaient leurs études, ont péri dans ce voyage retour qui devait faire escale à Alger, a-t-on appris auprès de son associé Jean-Jacques Dupré et du maire de Guéret.
11h00 : Une boite noire est en route vers Gao, où elle sera examinée «dans les meilleurs délais», annonce François HollandeS'exprimant à l'issue de la réunion de crise qui s'est tenue ce matin à l'Elysée, François Hollande a assuré que tout le gouvernement était mobilisé:«Les soldats français sont déjà sur place et ont sécurisé les lieux, a annoncé le président de la République. Ils ont procédé aux premières investigations.»Confirmant qu'il n'y avait aucun survivant, François Hollande a précisé qu'une «enquête est en cours sur les causes de cette tragédie»: «Une boite noire a été récupérée, elle est acheminée vers Gao où elle sera examinée dans les meilleurs délais. Le bureau d'enquête accidents, dépendant du ministère des Transports, a été envoyé sur place.»Aucune hypothèse n'est écartée pour le moment.
10h41 : Le détachement terrestre français sur le site du crashLes premiers militaires français partis de Gao par la route durant la nuit sont arrivés vendredi au lever du jour dans la zone du nord Mali où s'est écrasé l'avion d'Air Algérie, pour sécuriser le site, a-t-on appris auprès de la Défense. Une centaine d'hommes à bord d'une trentaine de véhicules avaient quitté Gao durant la nuit, dès que l'épave de l'appareil a été localisée par un drone Reaper de l'armée française.
10h37 : La météo reste la piste «la plus probable» selon le ministre de l'Intérieur, Bernard CazeneuveCrash d'un avion d'Air Algérie: la météo serait... par 20Minutes
10h28 : François Hollande va s'exprimer à l'issue de la réunion de crise qui s'est tenu ce matin à l'Elysée
10h26 : Les familles des victimes seront reçues samedi par François HollandeLe quai d'Orsay a annoncé que le président de la République recevrait les familles des victimes du crash à l'Elysée samedi.
10h16 : Le vol AH5017 était parti de Ouagadougou à 3h17 jeudi matin et devait atterrir à Alger à 7h10
10h13 : Un membre d’une association humanitaire du Var parmi les victimesUn homme âgé de 70 ans, membre d’une association humanitaire basée à Six-Fours, dans le Var, fait partie des victimes du crash, rapporte Nice Matin. Il était engagé depuis six ans auprès de l’association Camélia Burkina et effectuait régulièrement des trajets entre la France et le Burkina Faso.
09h41 : Quatre ministres et le Premier ministre réunis avec François Hollande à l’ElyséeLa réunion, qui a débuté à 9h, est destinée à «faire un point de situation à la lumière de l'ensemble des informations recueillies cette nuit», a indiqué l'entourage du président de la République. Elle réunit autour du chef de l'Etat, le Premier ministre Manuel Valls, Laurent Fabius (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense), Bernard Cazeneuve (Intérieur) et Frédéric Cuvillier (Transports).Le président @fhollande a tenu ce matin une réunion au sujet de la disparition de l’avion d’Air Algérie #AH5017 pic.twitter.com/WNOxJFU9Fy — Élysée (@Elysee) July 25, 2014
09h31 : Une famille originaire du Cantal parmi les victimes probablesUne famille originaire de la commune de Menet, dans le Cantal, figure parmi les 51 victimes françaises probables de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dans le nord du Mali, a-t-on appris auprès de la mairie, confirmant une information du quotidien régional La Montagne. «Les parents, Bruno Cailleret et Caroline Boisnard, revenaient d'un voyage au Burkina-Faso, avec leurs deux enfants, Elno, 14 ans, et Chloé, 10 ans. Ils avaient passé quinze jours dans la famille maternelle», a expliqué à l'AFP la secrétaire de mairie de cette petite commune de 550 habitants, Denise Labbe.La grand-mère maternelle, qui vivait dans le Gard, figurerait également parmi les victimes probables. Elle voyageait avec les parents et les deux enfants, qui devaient atterrir à l'aéroport de Marseille. «Tout le monde est anéanti dans la commune. On connaît tous la famille, qui habite en face de la mairie. Personne n'arrive à y croire, on a l'impression d'avoir fait un mauvais rêve», a confié Denise Labbe. Le père est animateur au centre Geneviève-Champsaur, à Riom-ès-Montagnes, spécialisé dans l'accueil de malades atteints de sclérose en plaques. La mère travaille elle à l'IME La Cascade, à Bort-les-Orgues (Corrèze). Le fils, Elno, vient de passer son brevet.
09h20 : - Frédéric Cuvillier exclut la possibilité d'un tir depuis le solLe ministre des Transports Frédéric Cuvillier, interrogé par i>Télé, a exclu la possibilité d'une attaque au sol sur le vol AH5017. Frédéric Cuvillier, qui a souhaité être «très prudent», a rappelé que «les conditions météorologiques étaient extrêmement dégradées. «Après, est-ce la raison principale, y a-t-il eu un problème technique ou peut-être cumulatif, il reste à déterminer cela», a-t-il dit à la chaîne France 2.. @fcuvillier sur @itele / crash #AH5017 : "certaines hypothèses ont d'emblée été écartées, comme l'attaque au sol" pic.twitter.com/PtuFz3xfrz— itele (@itele) July 25, 2014
09h05 : - Début de la réunion de crise à l’ElyséeLa réunion de crise démarre à l’Elysée. Elle réunit le chef de l’Etat, le Premier ministre Manuel Valls, et les ministres Laurent Fabius (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense), Bernard Cazeneuve (Intérieur) et Frédéric Cuvillier (Transports).La réunion est destinée à «faire un point de situation à la lumière de l’ensemble des informations recueillies cette nuit», a indiqué l’entourage du président de la République.
08h48 : - Les familles des victimes françaises accueillies demain«Nous rencontrerons les familles à Paris pour pouvoir apporter toutes les informations en notre possession», a indiqué Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports sur France Info.Crash du vol #AH5017 : "samedi matin, nous rencontrerons les familles", annonce @fcuvillier sur http://t.co/BxmG8IuFKV — France Info (@franceinfo) 25 Juillet 2014
08h46 : - Bernard Cazeneuve: «L’hypothèse météorologique est privilégiée»«Nous pensons que cet avion s’est abîmé pour des raisons liées aux conditions météorologiques», indique ce vendredi matin Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur. Les débris sont aussi très concentrés sur la zone du crash, ce qui exclu l’hypothèse d’une explosion en vol. L’avion aurait percuté le sol en un seul morceau.
08h19 : - Une centaine de militaires sur le site du crashUne fois l’épave formellement identifiée, 30 véhicules et une centaine de militaires ont quitté Gao à 2h dans la nuit de jeudi à vendredi pour le site du crash», indique un journaliste d’ i > télé. Et ainsi sécuriser le site.Exclu: après des troupes héliportées, 30 véhicules et une centaine de militaires ont quitté Gao a 2h, pour le site du crash.— jjbertolus (@jjbertolus) 25 Juillet 2014
08h05 : - Frédéric Cuvillier: «il faut écarter aucune hypothèse»Attentat? Météo? Erreur de pilotage? «Il faut être très prudent et n'écarter pour l'instant aucune hypothèse, à part un tir du sol qui est impossible», estime Frédéric Cuvillier ce vendredi matin sur France 2. Le ministre des Transports estime également que «compte tenu de l'état de l'avion, il est fort peu probable, voire exclu de retrouver des survivants».Il faut être très prudent et n'écarter pour l'instant aucune hypothèse, à part un tir du sol qui est impossible @France2tv #AH5017— Frédéric Cuvillier (@fcuvillier) 25 Juillet 2014
07h58 : - L’épave identifiée par un drone françaisC’est un drone d'observation français Reaper qui a identifié la zone où se trouve l’épave de l’avion au Mali. La zone a été survolée par le drone de nuit sur la base d’une information fournie par les autorités du Burkina, a précisé la Défense. Un détachement militaire français à bord d’hélicoptères venus de la base de Gao s’est ensuite rendu sur le site vers 2h (heure de Paris) et «a formellement identifié l’appareil».
07h49 : - Deuil national de 48 heures au Burkina FasoLe Burkina Faso a décrété un deuil national de 48 heures en hommage aux 116 victimes du vol AH 5017 d’Air Algérie, parmi lesquels figurent 28 Burkinabè, rapporte RFI.«C’est la première fois que le pays est confronté à une telle crise, nous sommes un peu ébranlés, mais gardons foi» a déclaré le ministre de la Communication face aux parents des victimes, jeudi.
7h24 : - Une réunion de crise à l'Elysée prévue pour 9hLe chef de l’Etat présidera une nouvelle réunion de crise à 9h, a annoncé l’Elysée. Le Premier ministre Manuel Valls, et les ministres Laurent Fabius (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense), Bernard Cazeneuve (Intérieur) et Frédéric Cuvillier (Transports) y participeront.