VIDEO. Costa Concordia: Plus de deux ans de travail pour un sauvetage à 1,5 milliard d’euros

NAUFRAGE Il doit arriver dimanche à Gênes pour y être démantelé…

M.B.
— 
Redressé, le Costa Concordia va partir pour Gênes.
Redressé, le Costa Concordia va partir pour Gênes. — Gregorio Borgia/AP/SIPA

C’est son dernier voyage. Deux ans et demi après son naufrage sur l’île toscane du Giglio, une catastrophe qui avait fait 32 morts et des dizaines de blessés parmi les quelque 4.200 passagers et membres d’équipage de 70 nationalités à bord, le Concordia navigue vers Gênes, où il doit être démantelé.

Du naufrage au remorquage, retour sur cette tragédie en vidéo:



Costa Concordia: Du naufrage au remorquage par 20Minutes

L’arrivée du géant des mers, long de près de 300 mètres et pesant 114.500 tonnes, est prévue dimanche. Ce jeudi, il passera à 25 km des côtes de la Corse qu’il va remonter, longeant Bastia et le Cap Corse.

Polémique en Corse

La ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, a promis de surveiller le passage du paquebot à bord d’un navire au large de la Corse. Car depuis dix jours, l’île est mobilisée contre les risques de dommages à l’environnement et une «flottille citoyenne» a prévu de partir ce jeudi après-midi de Bastia pour protester non loin du passage du convoi.


Menée par l’armateur italien Costa Croisières et effectuée par le consortium américano-italien Titan-Micoperi, l’opération de sauvetage a coûté au total quelque 1,5 milliard d’euros, entre le renflouement, les dommages occasionnés et la démolition du navire.

Près de 500 ingénieurs et ouvriers, de toutes nationalités, ont travaillé pendant deux ans et demi sur l’île du Giglio, pour redresser en septembre dernier la coque du paquebot. L’épave a ensuite été renflouée, mètre par mètre, pendant plus d’une semaine à la mi-juillet pour permettre son ultime traversée.

>> Diaporama: Le «Concordia» s’en va