Israël : Le président Shimon Peres tire sa révérence en pleine guerre à Gaza

POLITIQUE Son successeur Reuven Rivlin, élu par les députés le 10 juin dernier, prêtera serment ce jeudi après-midi…

Fabrice Pouliquen

— 

Le président Shimon Peres le 19 février 2014 à Jérusalemn
Le président Shimon Peres le 19 février 2014 à Jérusalemn — Gali Tibbon AFP

Le président israélien Shimon Peres, qui a incarné aux yeux du monde le dialogue avec les Palestiniens, quitte ses fonctions ce jeudi, discrètement, en pleine guerre à Gaza. Son successeur Reuven Rivlin, élu par les députés le 10 juin dernier, prêtera serment en fin d’après-midi lors d’une cérémonie sans apparat à la Knesset.

Les maires et cadres municipaux des localités du sud d’Israël, exposées aux tirs de roquettes de Gaza, ont été conviés à la prestation de serment afin de "montrer que le plus important aujourd’hui en Israël est l’opération «Bordure protectrice», le nom de la campagne militaire israélienne contre le Hamas palestinien», affirment dans un communiqué conjoint le nouveau président Rivlin et le président de la Knesset Yuli Edelstein.

Cérémonie «réduite» et «discrète»

«Au moment où les soldats de Tsahal se battent et que les citoyens israéliens sont sous le feu des roquettes, nous avons décidé de tenir une cérémonie réduite et discrète», poursuit le communiqué. Reuven Rivlin, 74 ans, est une figure haute en couleur de la droite israélienne, partisan déclaré du «Grand Israël» mais aussi ardent défenseur de l’Etat de droit.

Avocat de formation, connu pour son affabilité et ses traits d’esprit, Reuven Rivlin, a débuté sa carrière politique en 1988 au sein du Likoud (droite nationaliste) en se faisant élire député à la Knesset. Il deviendra ensuite à deux reprises président de la Knesset (2003-2006 et 2009-2013). Sur le front idéologique, il fait partie de l’aile la plus à droite du Likoud et n’a jamais caché son hostilité à la création d’un Etat palestinien.

Shimon Peres: «Je serai toujours au service de l’Etat»

Shimon Peres, 90 ans, qui quitte la scène politique après une longue carrière, a affirmé qu’il continuerait ses activités pour l’Etat d’Israël. «Je serai toujours au service de l’Etat», a-t-il déclaré mercredi à la presse lors d’une visite à la famille d’un soldat tué à Gaza.