Gaza: Air France suspend la desserte de Tel Aviv... Une école de l'ONU touchée par une frappe israélienne...

CONFLIT Israël et Palestine entrent ce mardi dans leur 16e jour de conflit...

F.P. et A.Ch.

— 

Infographie du Washington Post représentant les pertes humaines dans le conflit à Gaza.
Infographie du Washington Post représentant les pertes humaines dans le conflit à Gaza. — Washington Post
21h09

21h07: Pour Laurent Fabius, 600 morts à Gaza, «c'est quelque chose qu'on ne peut pas accepter»

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a estimé que la riposte israélienne aux tirs de roquettes du Hamas à Gaza devait être «proportionnée» et estimé que le nombre de Palestiniens tués, plus de 620, était «quelque chose qu'on ne peut pas accepter».
«Il n'était pas acceptable qu'un pays (Israël) soit menacé par des roquettes, en revanche il faut que la riposte soit proportionnée. Six cents morts, c'est évidemment quelque chose qu'on ne peut pas accepter», a déclaré Laurent Fabius lors d'une interview à TF1, dans une première critique française explicite de la stratégie israélienne. «L'exigence absolue c'est le cessez-le-feu. Il faut absolument que les massacres et les attaques cessent immédiatement», a poursuivi le ministre.
20h52
20h52: L'Agence européenne de la sécurité aérienne va recommander de ne plus desservir Israël
L'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA), a indiqué  qu'elle allait recommander à l'ensemble des compagnies européennes, au plus tard mercredi, de ne plus desservir jusqu'à nouvel ordre l'aéroport international de Tel Aviv, en Israël. Cette décision fait suite à celle prise par l'Agence fédérale de l'aviation (FAA) d'interdire pour 24 heures aux compagnies aériennes américaines de voler vers ou depuis Israël, après qu'un tir de roquette a atteint une localité toute proche de l'aéroport de Tel Aviv.
20h51

20h30: Pour Israël, il n'y a «aucune raison» d'annuler les vols

Le ministre israélien des Transports a affirmé qu'il n'y avait «aucune raison» pour que les compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël, selon des déclarations rapportées par le porte-parole de l'autorité aéroportuaire civile israélienne. «Le ministre des Transports Israël Katz a appelé ce soir les compagnies américaines pour leur expliquer que le décollage et l'atterrissage à l'aéroport Ben Gourion (de Tel-Aviv) ne présentaient aucun problème de sécurité ni pour les appareils ni pour les passagers», a-t-il indiqué, ajoutant: «Il n'y a aucune raison pour que les compagnies américaines annulent leurs vols».

19h22
19h21: La compagnie allemande Lufthansa suspend à son tour ses vols vers Tel Aviv, pour 36 heures
Cette décision concerne tous les vols de Lufthansa et de ses filiales Germanwings, Austrian Airlines et Swiss. Elle a été prise «pour la sécurité des passagers et des équipages» bien qu'aucune recommandation officielle des autorités de régulation aérienne n'ait été donnée, a ajouté le groupe.
La compagnie aérienne belge Brussels Airlines a emboîté le pas d'autres compagnies occidentales en décidant elle aussi d'annuler les vols prévus mardi et mercredi à destination de Tel Aviv.
19h12
19h12: Air France suspend la desserte de l'aéroport de Tel Aviv «jusqu'à nouvel ordre»
La décision fait suite à la chute d'une roquette près de l'aéroport international de Tel Aviv, la compagnie française précisant suivre «au plus près la situation sur place», alors que l'Agence fédérale de l'aviation américaine (FAA) a interdit un peu plus tôt aux compagnies américaines de voler vers ou depuis Israël. Sont concernés les trois vols quotidiens au départ de l'aéroport Charles de Gaulle de Paris ainsi que les trois vols hebdomadaires au départ de Marseille et les quatre vols hebdomadaires depuis l'aéroport de Nice. «La sécurité de nos passagers reste notre priorité absolue», a rappelé Air France à l'AFP.
18h56

18h55: Le point sur la situation ce mardi

18h49
18h49: Une école de l'ONU accueillant des réfugiés touchée par une frappe israélienne
Une école de l'ONU dans la bande de Gaza accueillant des personnes déplacées par le conflit a été frappée mardi par des tirs israéliens, a annoncé l'Agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA).  Un responsable de l'agence a indiqué à l'AFP qu'une équipe de l'ONU était dans l'école située dans le camp de réfugiés d'al-Maghazi (centre du territoire) lorsque des tirs de chars ont touché le bâtiment.
18h39
18h39: Les compagnies aériennes américaines interdites de vol vers Israël pour 24 heures 
L'Agence fédérale de l'aviation (FAA) a interdit mardi aux avions des compagnies aériennes américaines de voler vers ou depuis Israël pour une durée de 24 heures au moins après la chute d'une roquette près de l'aéroport international de Tel Aviv. Cette interdiction ne s'applique qu'aux compagnies américaines, a précisé la FAA, ajoutant que des «instructions actualisées» seraient données «dès que possible». Delta, US Airways et United Airlines avaient déjà annulé plus tôt dans la journée plusieurs vols vers et depuis l'aéroport Ben-Gourion de Tel Aviv. 
17h24
17h24: La compagnie américaine Delta suspend ses vols vers Israël

La compagnie aérienne américaine Delta a annoncé mardi suspendre ses vols à destination d'Israël en raison des tensions dans la région, «pour assurer la sécurité de ses passagers et de ses employés». La compagnie a précisé qu'un de ses Boeing 747 parti de l'aéroport JFK de New York à destination de Tel Aviv avec 290 personnes à bord avait dû être dérouté vers Paris-Charles de Gaulle en raison d'informations faisant état de roquettes ou de débris près de l'aéroport de Tel Aviv.  
 
17h08
17h: John Kerry appelle le Hamas à accepter un cessez-le-feu

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a de nouveau appelé mardi le Hamas palestinien à accepter la proposition égyptienne de cessez-le-feu. Il s'exprimait à l'issue d'un entretien avec le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi, dont le gouvernement a dévoilé la semaine dernière une proposition de cessez-le-feu acceptée par Israël mais rejetée par le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza.Le mouvement palestinien avait conditionné son accord à une levée du blocus israélien imposé depuis 2006 contre la bande de Gaza, à l'ouverture de la frontière avec l'Egypte et à la libération de dizaines de détenus.
«Nous avons encore du travail, mais il est clair pour toutes les parties que j'ai rencontrées qu'il existe un cadre de travail pour mettre fin aux violences: l'initiative égyptienne», a affirmé John Kerry lors  d'une conférence de presse au Caire. Faisant une nouvelle fois porter au Hamas la responsabilité du déclenchement du conflit par ses tirs de roquettes et estimant qu'«Israël a répondu comme n'importe quel pays est en droit de le faire quand il est attaqué», John Kerry a exhorté le mouvement islamiste d'accepter le cessez-le-feu égyptien, un «choix fondamental» selon lui.
 
16h48
16h47: Benjamin Netanyahu reste sur ses positions et accuse le Hamas d’être responsable des morts de civils à Gaza

Lors d’une conférence de presse avec le secrétaire général des Nations unies, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a répété la position officielle de son gouvernement et appelé le monde à faire de même en considérant le mouvement islamiste Hamas comme responsable des centaines de civils tués en deux semaines d'opérations militaires israéliennes à Gaza. «La communauté internationale doit reconnaître le Hamas comme responsable de la hausse de ses attaques aveugles (...) et de l'utilisation de civils palestiniens en tant que boucliers humains et de les mettre volontairement en danger», a-t-il dit. «Le peuple de Gaza est la victime du régime brutal du Hamas», a encore jugé Benjamin Netanyahu.
 
16h32
16h31: Six Palestiniens tués dans des frappes aériennes


Six Palestiniens ont été tués dans une série de raids aériens mardi après-midi sur la bande de Gaza, au 15e jour de l'offensive d'Israël contre le Hamas qui a fait plus de 600 morts, selon les secours palestiniens.

Une vieille femme et son frère sont parmi les victimes qui ont trouvé la mort lors de trois frappes différentes sur les camps d'al-Boureij et d'al-Maghazi, dans le centre du territoire, et à Rafah, dans le sud, a précisé Achraf al-Qoudra, le porte-parole des services d'urgence locaux.

16h19
16h14: Ban Ki-moon demande aux Israéliens et Palestiniens: «Arrêtez de combattre, commencez à parler»

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a appelé mardi Israéliens et Palestiniens à déposer les armes et à entamer des négociations pour que le conflit sanglant dans la bande de Gaza cesse enfin. «Mon message aux Israéliens et aux Palestiniens est le même: "Arrêtez de combattre, commencez à parler. Traitez à la racine les causes du conflit pour que nous ne soyons pas dans la même situation dans six mois ou un an"», a déclaré Ban Ki-moon lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Ban Ki-moon a appelé le Hamas et ses alliés à cesser «immédiatement» les tirs de roquettes sur Israël, mais il n'a pas ménagé non plus les autorités israéliennes. «Nous condamnons fortement les attaques de roquettes, elles doivent cesser immédiatement», a souligné le secrétaire général des Nations unies, reconnaissant la «préoccupation légitime et le droit (d'Israël) à se défendre et à défendre ses citoyens».
Mais «nous devons adresser les problèmes de fond, notamment la reconnaissance mutuelle, l'occupation, le désespoir et la négation de la dignité (des Palestiniens) pour que les gens ne ressentent plus le besoin de recourir à la violence pour exprimer leurs griefs», a-t-il souligné. «L'action militaire n'assurera pas la stabilité et la sécurité d'Israël à long terme», a martelé Ban Ki-moon, appelant les autorités à faire preuve d'une «retenue maximum» pour limiter le nombre de victimes civiles à Gaza.

 
15h13
14h56: Un soldat israélien d'origine française tué, selon un député UDI

Un soldat israélien «d'origine française» de 22 ans a été tué lundi dans le cadre de l'offensive menée par Israël dans la bande de Gaza, a affirmé mardi le député UDI franco-israélien Meyer Habib, évoquant un autre soldat «d'origine française» amputé d'une jambe. «Un soldat d'origine française, Jordan Bensemhoun, 22 ans, est mort hier. Un autre soldat d'origine française a eu sa jambe amputée. Le conflit est une tragédie avant tout pour les familles dont les enfants sont morts mais aussi pour les Israéliens», a estimé lors d'une conférence de presse cet élu des Français de l'étranger, qui a dit représenter «150.000 franco-israéliens qui vivent en Israël».
 
 
13h33
13h31: Vingt Palestiniens tués ce mardi

Le bilan s’alourdit ce mardi, quinzième jour de l’offensive israélienne sur la bande de Gaza: on dénombre en début d’après-midi 20 Palestiniens tués dont au moins neuf femmes et une fillette de 4 ans. Le nombre total de victimes palestiniennes s’établit désormais à 593 personnes.
 
12h33
12h30: Le bureau d'Al-Jazeera touché par des tirs, le personnel évacué

Le bureau de la chaine qatarie Al-Jazeera, situé au 11ème étage d'un immeuble à Gaza, a été touché par des tirs et le personnel de la chaîne a été aussitôt évacué, a indiqué l'un de ses correspondants à Gaza.  Sans préciser l'origine des tirs, la chaîne a annoncé qu'elle «tenait les autorités israéliennes responsables de la sécurité de (son) personnel». La chaîne a déclaré être victime d'«une campagne hostile» en Israël pour sa large couverture de l'impact des frappes militaires israéliennes sur la population civile dans la bande de Gaza.
Al-Jazeera cite sur son site internet le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, qui, selon elle, a appelé lundi à empêcher la chaîne de travailler en Israël en estimant qu'elle «ne fait pas un travail journalistique mais un lavage de cerveaux». La chaîne est financée par le Qatar, proche du mouvement islamiste Hamas, engagé dans le conflit avec l'armée israélienne qui a fait des centaines de morts et provoqué d'importants dégâts matériels dans la bande de Gaza.
 
11h56
11h53: John Kerry parlera à la presse en début d'aprés-midi

Le chef de la diplomatie américaine John Kerry devrait s'exprimer devant la presse aux alentours de 13h30, après son entrevue avec le président égyptien al-Sissi. Il sera accompagné du minitre égyptien des Affaires étrangères.
11h52
11h52: Six Palestiniens, dont une femme enceinte et un enfant, tués à Gaza


Six Palestiniens, dont trois femmes, l'une enceinte, et un enfant, ont été tués mardi dans des frappes israéliennes sur la bande de Gaza au 15e jour de l'offensive d'Israël contre le Hamas, ont annoncé les secours palestiniens.

La femme enceinte a été tuée dans une frappe à Beit Hanoun, au nord de l'enclave, près de la frontière israélienne, en même temps qu'une fillette de quatre ans, selon la même source. Deux autres femmes, âgées de 50 et 70 ans, sont mortes dans un bombardement à Zeitoun, un quartier du sud de la ville de Gaza, selon Achraf al-Qoudra, le porte-parole des secours palestiniens. Enfin, deux hommes ont péri à Al-Qarara, sans le sud du territoire, a-t-il ajouté.

Les secours ont annoncé la mort de trois femmes, dont l'une était enceinte, dans des frappes ce mardi à Gaza.
10h14
10h13: Une infographie du Washington Post souligne les pertes de vies humaines dans le conflit

En rouge, les enfants tués à Gaza au 22 juillet.

09h27
9h27: Pour Laurent Fabius, «rien ne saurait justifier la poursuite des massacres» au Proche-Orient

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a plaidé mardi pour un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, en affirmant que «rien ne peut justifier la poursuite des massacres». «En Israël et à Gaza,la situation est très très dure», a déclaré Laurent Fabius à son arrivée à une réunion des ministres européens des Affaires étrangères à Bruxelles. «Rien ne saurait justifier la poursuite des attaques et des massacres qui font beaucoup de victimes et ne font qu'exacerber les tensions et les haines entre populations», a-t-il ajouté. «La France veut agir avec beaucoup de force pour exiger un cessez-le feu immédiat, et cette position sera tenue», a dit le ministre.
 
09h25
9h25: Un soldat israélien tué non-identifié

L'armée israélienne a indiqué mardi ne pas avoir réussi à identifier le corps d'un soldat tué dimanche à Gaza, les médias locaux affirmant que tout ou partie de son corps avait pu être pris par les combattants du Hamas. «Le processus d'identification de six soldats impliqués dans un incident à Gaza a été achevé et les efforts pour identifier le septième sont encore en cours», affirme ce communiqué.
Selon la presse israélienne, le corps de ce septième soldat ou une partie de sa dépouille a pu être pris par les combattants du Hamas, qui ont annoncé il y a deux jours avoir capturé un militaire israélien, donnant son identité et son numéro de matricule. L'ambassadeur israélien à l'ONU Ron Prosor a démenti dimanche soir l'enlèvement d'un soldat israélien, affirmant que «ces rumeurs sont fausses».
 
09h23
9h22: La mosquée Al Farouq, bombardée lundi par l'armée israélienne, est en ruines

Sur Twitter, les habitants de la bande de Gaza postent des images de leur ville en ruine après les bombardements israéliens.
 
08h25
08h25 - Israël intercepte un transfert d'armes en provenance de Jordanie
Israël a empêché dans la nuit de lundi à mardi un transfert d'armes en provenance de Jordanie, selon l'armée israélienne. Le général Moti Almoz, porte-parole de l'armée israélienne, a déclaré à la radio militaire qu'un bateau avait été intercepté près de la mer Morte, sans donner de détails sur le contenu de la prise.
07h30
7h25 - Gaza: sept Palestiniens tués dans de nouveaux raids aériens israéliens
Sept Palestiniens ont été tués tôt mardi dans de nouveaux aériens israéliens sur la bande de Gaza, a indiqué le porte-parole des services de secours Achraf al-Qodra. Ils ont péri dans une série de bombardements sur le sud et le centre de la bande de Gaza.
Parmi les victimes figurent cinq membres d’une même famille, dont quatre femmes, tués dans deux raids à Deir el-Balah (sud), selon la même source. Une sixième personne est morte dans un raid sur Khan Younès également dans le sud du territoire palestinien et le septième a été tué par un bombardement du camp de Nousseirate (centre).
Ces dernières victimes portent le bilan des morts à 583 côté palestinien outre 3.640 blessés, au 15e jour de l’offensive israélienne sur l’enclave palestinienne.

 

07h25
7h25 - Ban Ki-moon et John Kerry en quête d’un cessez-le-feu
Le patron de l'ONU Ban Ki-moon et le chef de la diplomatie américaine John Kerry devraient tenter mardi depuis Le Caire d'arracher un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas.
Le secrétaire d'Etat américain a promis dans la nuit de lundi à mardi 47 millions de dollars d'aide aux civils à Gaza depuis Le Caire où il multiplie les rencontres pour parvenir à un cessez-le-feu. A son arrivée lundi soir, John Kerry a rencontré Ban Ki-moon, également venu plaider pour une trêve au Caire, voisin d'Israël et de la bande de Gaza et traditionnel médiateur dans les conflits entre l'Etat hébreu et le mouvement islamiste palestinien.
07h21
5h09 - Le bilan continue de s’alourdir
Au lendemain du jour la plus sanglant depuis le début de la guerre, le bilan a continué de grimper lundi, avec au moins 55 Palestiniens tués dont 16 enfants, environ 70 corps retrouvés sous les décombres et sept soldats israéliens tombés au front.
Ce mardi est le 15e jour de bombardements israéliens à Gaza qui ont déjà fait plus de 570 morts palestiniens.
 

Au lendemain du jour le plus sanglant depuis le début de la guerre, le bilan a continué de grimper lundi, avec au moins 55 Palestiniens tués dont 16 enfants, environ 70 corps retrouvés sous les décombres et sept soldats israéliens tombés au front.

Ce mardi, le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon et le chef de la diplomatie américaine John Kerry doivent tenter depuis Le Caire, en Egypte, d'arracher un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas après 14 jours de bombardements israéliens à Gaza qui ont fait plus de 570 morts palestiniens.

7h18

4h28 - Deux nouveaux soldats israéliens tués
Deux soldats israéliens ont été tués au combat dans la Bande de Gaza des batailles de l’opération Bordure protectrice, a annoncé l’armée mardi. Ce qui porte à 27 le nombre de militaires tués depuis le début du conflit en cours avec le Hamas.