Crash en Ukraine: Le parquet néerlandais ouvre une enquête préliminaire

ENQUÊTE En vertu d'une loi adoptée quelques années auparavant, peuvent poursuivre des suspects pour crimes de guerre, même pour des faits à l'étranger, si une ou plusieurs victimes sont de nationalité néerlandaise...

20 Minutes avec AFP

— 

Une gerbe de fleurs en hommage aux morts du crash de la Malaysia Airlines en Ukraine le 19 juillet 2014
Une gerbe de fleurs en hommage aux morts du crash de la Malaysia Airlines en Ukraine le 19 juillet 2014 — Saeed Khan AFP

Le parquet néerlandais a ouvert une enquête préliminaire en vue d'éventuelles poursuites pour le crash d'un avion, probablement abattu par un missile, dans l'est de l'Ukraine, a-t-on appris lundi auprès du parquet.

«Un représentant du parquet, Thijs Berger, est actuellement à Kiev», a déclaré à l'AFP Wim de Bruin, porte-parole du parquet national néerlandais. «Il est arrivé ce week-end en Ukraine», a précisé la même source.

Les Pays-Bas peuvent poursuivre à l’étranger des suspects pour crimes de guerre

Un Boeing 777 de la compagnie aérienne Malaysia Airlines s'est écrasé jeudi dans l'est de l'Ukraine, dans une zone contrôlée par des séparatistes prorusses, avec 298 personnes à son bord, dont 193 Néerlandais.

Wim de Bruin a expliqué que les Pays-Bas, en vertu d'une loi adoptée quelques années auparavant, peuvent poursuivre des suspects pour crimes de guerre, même pour des faits à l'étranger, si une ou plusieurs victimes sont de nationalité néerlandaise.

Le porte-parole n'a pas été en mesure de donner de plus amples détails sur les activités du représentant du parquet en Ukraine.

Une équipe d'experts médico-légaux néerlandais a rejoint la ville de Torez, où ont été rassemblés les corps des victimes, tandis que des observateurs de l'organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont pu accéder vendredi au site du crash.