Ukraine: L’armée se rapproche de la gare de Donetsk

COMBATS Les forces ukrainiennes attaquent depuis 10h ce lundi matin un quartier de la grande ville de l’Est de l’Ukraine…

20 Minutes avec AFP

— 

Des séparatistes armés prorusses traversent une rue à proximité de la gare de Donetsk ce lundi 21 juillet alors que des tirs d'artillerie secouent le quartier.
Des séparatistes armés prorusses traversent une rue à proximité de la gare de Donetsk ce lundi 21 juillet alors que des tirs d'artillerie secouent le quartier. — DOMINIQUE FAGET / AFP

D’intenses tirs d’artillerie ont été déclenchés lundi avant midi dans la zone de la gare de Donetsk, dans un quartier excentré de la grande ville de l’Est, la place forte des séparatistes prorusses.

Les rues du quartier ont été fermées à la circulation par des combattants séparatistes, des civils étaient évacués à bord de minibus des transports en commun et on voyait aussi des groupes d’habitants fuyant à pied.

L’armée ukrainienne à 2 km de la gare de Donetsk

Selon Volodia, un combattant de 19 ans, les forces ukrainiennes avaient attaqué vers 10h en progressant depuis l’aéroport. «Ils sont arrivés à environ deux kilomètres de la gare», précise-t-il.

Un photographe sur place, arrivé à la gare, qui semblait intacte, a observé une colonne de fumée noire près de l’aéroport, et une autre entre l’aéroport et la gare. Près de la gare, une demi-douzaine de départs de mortier ont été entendus.

Les forces loyalistes entrent aussi à Avdiïvka

L’administration municipale a indiqué qu’un supermarché proche de la gare avait pris feu et qu’un bâtiment de neuf étages avait été touché. Elle a lancé un appel aux habitants du quartier de la gare pour leur demander de ne pas sortir de chez eux et aux autres de ne pas s’en approcher. Enfin, citant des habitants, la mairie a indiqué que les forces loyalistes sont entrées dans Avdiïvka, une ville de 35.000 habitants dans la banlieue nord de Donetsk.

L’est de l’Ukraine est déchiré depuis plus de trois mois par un conflit armé entre les séparatistes prorusses et les autorités de Kiev, qui accusent Moscou de soutenir les rebelles.

Le président ukrainien Petro Porochenko a demandé lundi à ses forces armées d’interrompre toutes leurs opérations dans un rayon de 40 km autour du site du crash du vol MH17, probablement abattu par un missile jeudi dernier en zone contrôlée par les rebelles prorusses, avec 298 morts personnes à bord. Mais cette décision ne concerne pas Donetsk, distant d’environ 60 km du lieu de la tragédie.