Avion malaisien: Probable adoption lundi d'une résolution à l'ONU

UKRAINE Le texte demande «à tous les pays et protagonistes dans la région» -dont la Russie- de collaborer pleinement à «une enquête internationale complète, minutieuse et indépendante»...

20 Minutes avec AFP

— 

Un séparatiste pro-russe cagoulé sur le site du crasjh de l'avion malaisien à Grabove, le 19 juillet 2014
Un séparatiste pro-russe cagoulé sur le site du crasjh de l'avion malaisien à Grabove, le 19 juillet 2014 — Dominique Faget AFP

Le Conseil de sécurité devrait adopter lundi après-midi une résolution réclamant des séparatistes prorusses un accès libre et sécurisé au site du crash de l'avion malaisien qui s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine, selon des diplomates. Le texte, proposé par l'Australie et co-parrainé notamment par la France, demande «à tous les pays et protagonistes dans la région» -dont la Russie- de collaborer pleinement à «une enquête internationale complète, minutieuse et indépendante».

Il «exige que cesse immédiatement toute activité militaire, y compris de la part des groupes armés (séparatistes), dans les environs immédiats» du site du crash pour faciliter cette enquête. Le texte «condamne dans les termes les plus forts possibles» l'attaque qui a abattu l'avion et réclame que les responsables rendent des comptes.

La Russie a proposé certains amendements et devrait se rallier au texte final

L'Australie a perdu 28 de ces ressortissants dans cette catastrophe qui a fait au total 298 morts, pour la plupart néerlandais. Le projet de résolution «exige que les groupes armés qui contrôlent le site (...) fournissent un accès total, sans restrictions et sûr» à ce site et à ses environs pour les enquêteurs. Il «invite tous les pays et protagonistes dans la région à collaborer pleinement avec l'enquête internationale» et avec les efforts déployés pour trouver et poursuivre les coupables.

Il demande enfin au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon «de définir des options pour un soutien de l'ONU à l'enquête». L'Australie avait demandé à ses 14 partenaires de lui communiquer leurs commentaires sur cette proposition. Selon un diplomate occidental, la Russie a proposé certains amendements et devrait se rallier au texte final, qui a été figé en vue d'un vote. Ce vote doit intervenir lundi à 15h locales (21h, heure française).

La Russie, membre permanent du Conseil, dispose à ce titre d'un droit de veto. Les 15 membres du Conseil, y compris la Russie, avaient réclamé vendredi une enquête internationale sur le crash, dont les Etats-Unis attribuent clairement la responsabilité aux séparatistes et à leurs soutiens russes.