Crash en Ukraine: Le système de missile venait de Russie, assurent les Etats-Unis

MONDE Le secrétaire d’Etat américain dénonce par ailleurs la situation sur place, «contraire à tout ce que Poutine et la Russie ont dit qu’ils feraient»…

20 Minutes avec AFP

— 

Des débris de l'avion détruit par un tir de missile, à Hrabove, en Ukraine, le 17 juillet 2014.
Des débris de l'avion détruit par un tir de missile, à Hrabove, en Ukraine, le 17 juillet 2014. — Dmitry Lovetsky/AP/SIPA

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a déclaré ce dimanche qu'il était «clair» que le système de missile utilisé pour abattre l'avion malaisien dans l'est de l'Ukraine venait de Russie dénonçant par ailleurs une situation «grotesque» sur le site du crash.

«Il est assez clair qu'il s'est agi d'un système qui a été transféré de Russie et remis aux mains des séparatistes» prorusses en Ukraine, a déclaré John Kerry dans un entretien à la chaîne de télévision CNN.

Les Etats-Unis «savent» d’où est parti le tir

John Kerry a souligné par ailleurs sur la chaîne NBC qu'il existait «des preuves circonstancielles extraordinaires» pointant du doigt la responsabilité de la Russie et des séparatistes prorusses sans toutefois les accuser directement d'avoir tiré le missile.

Il a cité à cet égard le fait que les Etats-Unis «savaient» d'où était parti le tir de missile sur la base d'images satellitaires et que «nous en connaissons la trajectoire. Nous connaissons l'heure» aussi, a-t-il dit en évoquant par ailleurs les conversations de séparatistes interceptées sur les réseaux sociaux.

«Nous savons avec confiance que les Ukrainiens ne disposaient pas d'un tel système (de batterie de missiles) dans les environs à ce moment-là. Donc cela pointe clairement le doigt vers les séparatistes», a déclaré John Kerry sur CNN.

Des soldats «en état d’ébriété empilant des corps»

«Ce qui se passe est vraiment grotesque», a poursuivi John Kerry dans son entretien pré-enregistré sur «Meet the Press» sur NBC, en soulignant que c'était «contraire à tout ce que le président (russe Vladimir) Poutine et la Russie ont dit qu'ils feraient».

Il a cité le cas «de soldats séparatistes en état d'ébriété empilant des corps sur des camions, soustrayant des corps et des indices du site». «La Russie se doit de faire quelque chose et de faire la différence ici», a-t-il plaidé.

Le président américain Barack Obama, comme d'autres dirigeants occidentaux, estiment que l'avion de la Malaysia Airlines a été abattu, alors qu'il se trouvait à 10.000 m d'altitude, par un missile sol-air tiré à partir des territoires contrôlés par les séparatistes.