Gaza : Après une nouvelle journée meurtrière, la diplomatie tente de reprendre la main

MONDE Au moins 46 Palestiniens et 2 soldats israéliens ont été tués ce samedi au 12e jour de l'offensive israélienne…

C.P. avec AFP

— 

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, et son homologue égyptien Sameh Shukri au Caire le 19 juillet 2014.
Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, et son homologue égyptien Sameh Shukri au Caire le 19 juillet 2014. — Ahmed Foaad/AP/SIPA

Au moins 342 Palestiniens tués et 2.390 autres blessés. C’était le dernier bilan tiré ce samedi soir, côté palestinien, par les secours après les 46 décès décomptés dans cette seule journée, l’une des plus meurtrières du conflit.

80 % de victimes civiles à Gaza

Selon le Centre palestinien pour les droits de l’Homme, basé à Gaza, les civils représentent plus de 80 % des victimes de l’offensive «Bordure protectrice» lancée le 8 juillet par Israël, pour faire cesser les tirs de roquettes du mouvement islamiste Hamas, qui contrôle l’enclave.

Côté israélien, deux soldats israéliens ont été tués samedi par un commando palestinien qui s’était infiltré en Israël via un tunnel depuis Gaza, a annoncé l’armée, portant à trois le bilan des militaires tués depuis le début de l’offensive terrestre.

Laurent Fabius en tournée au Proche Orient

«Le bilan humain est déjà lourd et il faut éviter qu’il ne s’alourdisse encore», a souligné le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius depuis Amman en Jordanie.. «Je répète ici à Amman, notre priorité absolue doit être le cessez-le-feu», a-t-il insisté lors d’une conférence de presse commune avec son homologue jordanien Nasser Joudeh.

Laurent Fabius qui a entamé ce samedi une tournée au Proche Orient avait déjà déclairé dans la matinée au Caire qu’un cessez-le-feu était «urgent et impérieux», après des discussions avec le président palestinien Mahmoud Abbas et le chef de l’Etat égyptien Abdel Fattah al-Sissi. Il doit rencontrer samedi soir le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Tous les pays qui participent aux efforts pour mettre fin au bain de sang à Gaza soutiennent l’initiative de cessez-le-feu qui vise à mettre fin à la violence et à protéger les civils», a déclaré Nasser Joudeh, dont le pays a signé en 1994 un traité de paix avec Israël.

Le président palestinien Mahmoud Abbas doit rencontrer dimanche le chef en exil du Hamas Khaled Mechaal à Doha pour parler d'une trêve à Gaza, a indiqué à l'AFP un responsable palestinien sous le couvert de l'anonymat.

Same soir, le Hamas a remis la liste des conditions d'une trêve avec Israël à l'Egypte, au Qatar, à la Turquie, à la Ligue arabe et au président palestinien Mahmoud Abbas.