EN DIRECT. Vol MH17: Kiev veut que l'Occident considère comme «terroristes» les républiques sépératistes

UKRAINE Suivez les événements de ce samedi en direct...

A.D. et C.P.

— 

Les restes du vol MH17 de la Malaysia Airlines, abattu le 17 juillet 2014 en Ukraine.
Les restes du vol MH17 de la Malaysia Airlines, abattu le 17 juillet 2014 en Ukraine. — Alexander KHUDOTEPLY / AFP
21h48

21h46 Ce live est terminé. Merci de l'avoir suivi. Retrouvez la synthèse des événements de la journée par ici.

20h37

20h36 Les banques néerlandaises réagissent après le vol présumé de cartes bancaires des victimes du MH17

«Les médias internationaux ont rapporté que des cartes de banque de victimes avaient été volées», a indiqué l'association néerlandaise des banques dans un communiqué.

«Les banques prennent les mesures préventives qui s'imposent», a ajouté l'organisation, soulignant que les pertes éventuelles subies par les familles des victimes seraient remboursées.

18h53

18h52 Hollande et Porochenko n'accepteront «aucune entrave au travail des enquêteurs» (communiqué Elysée)

Dans un communiqué publié samedi par l'Elysée à l'issue d'un entretien entre les deux hommes, les chefs d'Etat français et ukrainien ont souligné «l'importance cruciale d'établir des preuves indiscutables des faits». «Dans ce but, aucune entrave du travail des enquêteurs de l'OACI ou des observateurs de l'OSCE ne peut être tolérée».

«Comme l'a demandé l'Onu, ils doivent procéder sans délai à l'enquête internationale qui établira la vérité», ajoute ce communiqué, qui précise que les deux chefs d'Etat «sont convenus de poursuivre leur travail commun et de rester en contact étroit».

18h51

18h51 La Russie fustige les accusations des Américains américaines

«On ne manque pas d'être perplexes en voyant les représentants officiels de certains Etats s'empresser de donner leurs versions de la catastrophe, en influant ainsi sur le déroulement de l'enquête», a abondé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le président américain Barack Obama a affirmé vendredi que l'avion malaisien, qui s'est écrasé jeudi dans l'est de l'Ukraine, avait été abattu par un missile tiré à partir d'une zone contrôlée par les séparatistes prorusses, tandis que les deux camps, ukrainien et prorusse, se rejettent mutuellement la responsabilité.

18h09

18h09 Mark Rutte, le premier ministre des Pays-Bas, déclare que Poutine doit agir pour faciliter l’accès au site de l’accident

Les observateurs de l'OSCE peinent toujours à accéder à la zone du crash alors qu'une dizaine de secouristes ont commencé à dégager les corps des victimes pour transférer vers la morgue. Des observateurs internationaux doivent être envoyés dans les prochains jours.

 

17h14

17h13 Kiev veut que l'Occident considère comme «terroristes» les républiques sépératistes

«On prépare des requêtes juridiques internationales pour que les soi-disant républiques populaires de Donetsk et de Lougansk soient reconnues comme organisations terroristes dans le monde», a souligné le président Petro Porochenko lors d'une rencontre avec le ministre néerlandais des Affaires étrangères Frans Timmermans après le crash jeudi de l'avion malaisien. «Les terroristes doivent être jugés», a poursuivi le président. Il a déploré le fait que les inspecteurs internationaux sur le site du crash soient empêchés par les séparatistes de récolter des preuves et que ces derniers traitent les corps «de manière brutale». «Cette situation est inacceptable», a jugé M. Porochenko.

16h21

16h21 Le chef de la diplomatie britannique dénonce un «soutien insuffisant de la part des Russes»

15h48

15h46 La Russie exige des réponses de Kiev sur la catastrophe aérienne

Le vice-ministre russe de la Défense, Anatoli Antonov, est apparu à la télévision samedi pour dévoiler une liste de dix questions «simples» destinées au gouvernement ukrainien, qui sont, selon lui, essentielles pour déterminer qui a abattu l'appareil malaisien.
«La réponse à ces questions pourrait permettre à nous tous, pas seulement la Russie, mais également l'Occident et l'Asie, de tenter de trouver une réponse à la question fondamentale : que s'est-il passé dans le ciel ukrainien et que pouvons-nous faire pour que cela ne se reproduise plus?», a-t-il déclaré.
Il a notamment demandé au gouvernement ukrainien de fournir des détails sur l'utilisation par son armée de missiles sol-air Bouk dans l'est de l'Ukraine et d'expliquer pourquoi ils se trouvent là alors que les insurgés n'ont pas d'aviation.

 
14h57

14h56: Les familles en attente pour se rendre sur place

Les proches des 192 victimes néerlandaises du crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines en Ukraine patientent à proximité de l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol pour s'envoler vers le lieu du drame, a-t-on appris samedi auprès de la compagnie aérienne.
«Nous ne savons pas encore quand les familles partiront», a déclaré à l'AFP une porte-parole de la compagnie aérienne, demandant à rester anonyme.
Les proches des victimes, néerlandaises ou autres, sont réunies dans un hôtel à proximité de l'aéroport d'où est parti l'avion, jeudi midi, avant de s'écraser dans l'est de l'Ukraine, causant les décès de 298 personnes.
«Il y a un avion prêt à décoller pour Kiev mais l'accident a eu lieu à 500 kilomètres de Kiev, c'est donc une opération très complexe au niveau logistique», a assuré la porte-parole.
«Ils sont en train d'examiner comment y arriver et quelle manière est la plus sûre», a-t-elle également affirmé, sans pouvoir indiquer combien de proches de victimes désiraient se rendre sur place.
14h41

14h40: Hollande veut «être sur des certitudes», pas «des hypothèses»

François Hollande a jugé samedi qu'il ne fallait «pas être simplement sur des hypothèses» mais «sur des certitudes» et a dit attendre des «conclusions inconstestables» d'une enquête internationale sur le crash de l'avion de la Maylasia Airlines en Ukraine.
«Si nous voulons qu'il y ait une suite, il ne faut pas être simplement sur des hypothèses, il faut être sur des certitudes», a déclaré le chef de l'Etat, qui s'exprimait en marge d'un déplacement en Afrique et a rappelé que la France avait demandé une enquête internationale.

13h47

13h40: Merkel et Poutine d'accord pour une enquête internationale dirigé par l'OACI

La chancelière Angela Merkel et le président russe Vladimir Poutine sont tombés d'accord pour qu'une enquête internationale et indépendante sous la direction de l'Organisation de l'Aviation Civile Internationale ait lieu pour élucider le crash aérien en Ukraine, a indiqué samedi le gouvernement allemand.
Au cours d'un entretien téléphonique, «les deux dirigeants sont tombés d'accord pour qu'une commission internationale, indépendante sous la direction de l'OACI puisse avoir rapidement accès au lieu de l'accident de l'avion de Malaysia Airlines dans l'est de l'Ukraine, pour éclaircir les circonstances de la chute et dégager les victimes», a indiqué le gouvernement allemand dans un communiqué.
13h46

13h00: Des indices ont été altérés, une «trahison» pour la Malaisie

La Malaisie a déclaré samedi que des indices vitaux avaient été altérés dans la zone ukrainienne où s'est écrasé le vol MH17, et dénoncé ce qu'elle considère comme une «trahison» à l'égard des vies anéanties dans la catastrophe. «L'intégrité du site a été compromise, et il y a des indications montrant que des indices vitaux n'ont pas été préservés sur place. Des interférences sur la scène du crash risquent de fausser l'enquête elle-même», a déclaré le ministre de transports malaisien Liow Tiong Lai, qui doit se rendre en Ukraine samedi. «Ne pas empêcher de telles interférences constituerait une trahison à l'égard des vies qui ont été anéanties», a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse.
 
13h44

Le gouvernement ukrainien a accusé samedi les rebelles prorusses de l'est du pays, soupçonnés d'avoir abattu un avion de ligne malaisien, de «chercher à détruire, avec le soutien de la Russie, les preuves de ce crime international».

Ainsi, l'enquête sur le tir de missile, venu, selon les Etats-Unis, de la zone contrôlée par les rebelles soutenus par la Russie, s'annonce particulièrement difficile, au moment où les premières équipes étrangères, les Néerlandais et les Malaisiens, arrivent en Ukraine.

La chute jeudi du vol MH17 Amsterdam-Kuala Lumpur de la Malaysia Airlines a fait 298 morts.

Le site du crash se trouve en zone rebelle, près de la ville de Chakhtarsk, et le conflit armé en cours entre séparatistes prorusses, qui ont refusé un cessez-le-feu ponctuel, et le gouvernement de Kiev rend les opérations particulièrement complexes.