Boeing de Malaysia Airlines abattu: Revivez les événements de vendredi

UKRAINE Selon les services de renseignement américains, le Boeing 777 a été touché par un missile sol-air, qui pourrait avoir été tiré par les séparatistes prorusses. Les autorités de Kiev et les rebelles s'accusent mutuellement...

M.P. avec AFP

— 

Un avion de la compagnie Malaysia Airlines. Illustration.
Un avion de la compagnie Malaysia Airlines. Illustration. — XinHua/SIPA
Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir passé en notre compagnie. Retrouvez notre synthèse sur la situation géopolitique ici.

20h54
L'AESA recommande fortement d'éviter le survol de l'est de l'Ukraine
L'Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) a «recommandé fortement» d'éviter le survol de l'est de l'Ukraine et celui de la Crimée.
20h34
20h33 - Hollande certifie qu'il n'y avait aucun Français à bord
«Il n'y avait pas de Français dans l'avion», a dit le chef de l'Etat en marge d'un déplacement en Afrique après avoir donné quelques heures plus tôt cette information au conditionnel, évoquant alors un cas non élucidé dans le crash de cet avion qui a fait près de 300 morts.
20h04
20h02: Deux experts français participeront à l’enquête
La France a mis deux experts à disposition et propose ses moyens techniques pour participer à l’enquête sur les circonstances de la chute de l’avion malaisien en Ukraine, probablement détruit en vol par un missile, a annoncé vendredi le gouvernement.
«Le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) pour la Sécurité de l’Aviation civile a désigné deux experts qui sont prêts à participer à une enquête internationale», indiquent dans un communiqué commun le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et le secrétaire d’Etat aux Transports Fredéric Cuvillier. «Le BEA est disposé à mettre les moyens techniques de son laboratoire à la disposition de l’enquête, notamment pour la lecture des enregistreurs de vol (boîtes noires)», ajoutent-ils.
19h47
19h45: Comment indemniser les familles? 
Les pertes humaines, ainsi que celle du Boeing 777, consécutives au crash d’un avion de ligne de la Malaysia Airlines en Ukraine, devraient être couvertes par les assureurs de la compagnie aérienne, selon des spécialistes de l’assurance interrogés vendredi par l’AFP.
«Dans un tel cas, deux types d’assurances sont activées», a expliqué une source proche du secteur. Les pertes humaines parmi les passagers sont couvertes par la Convention internationale de Montréal de 1999, dont la Malaisie est signataire.
Celle-ci rend la compagnie aérienne responsable de «la mort ou des blessures d’un passager, à condition que le décès ou les blessures surviennent à bord de l’appareil ou au cours de l’embarquement ou de la descente de l’avion».
En vertu de cette convention, la compagnie peut être amenée à payer pour chaque passager jusqu’à 100.000 «Droits de tirage spéciaux» (DTS), une unité internationale dont la valeur repose sur un panier de devises.
Vendredi, un DTS valait 1,541142 dollar, selon le site internet du Fonds monétaire international (FMI), ce qui signifie que les proches de chaque passager pourraient recevoir jusqu’à 154.114 dollars (114.000 euros environ).
18h49
18h48: Comprendre comment fonctionne le missile Bouk


 
18h46
18h45: Pour Obama, le crash est un «signal d’alarme» pour l’Europe
Le président américain Barack Obama a estimé vendredi que le crash de l’avion malaisien en Ukraine allait constituer un «signal d’alarme» pour l’Europe.
«Cela va certainement être un signal d’alarme pour l’Europe et le monde sur le fait qu’une aggravation du conflit dans l’est de l’Ukraine aura des conséquences», a déclaré le président. «Il ne va pas rester localisé. Il ne va pas être contenu. (…) Et cela nous rappelle combien les enjeux sont importants pour l’Europe, et pas simplement pour les Ukrainiens», a-t-il ajouté.
18h43
18h41: «Le conflit s’est internationalisé hier, vu qu’il y a des victimes britanniques, allemandes ou encore australiennes» explique un chercheur sur les relations Russie-Ukraine
Retrouvez notre interview de Antoine Arjakovsky, directeur de recherche au Collège des Bernardins à Paris et auteur de Russie-Ukraine: De la guerre à la paix? sur les conséquences de ce drame au niveau diplomatique à lire par ici
18h38
18h37: Les mystères qui entourent ce crash
Petit aperçu des questions qui restent en suspens à lire par ici
 
18h28
18h27: Retour en carte sur ce qu'on sait du crash du Boeing de la Malaysia Airlines


 
18h24
18h23: Obama appelle Poutine à user de son influence sur les séparatistes prorusses
Le président Barack Obama a affirmé vendredi que l'avion malaisien qui s'est écrasé jeudi dans l'est de l'Ukraine avait été abattu par un missile tiré depuis une zone contrôlée par les séparatistes pro-russes. Il a ensuite appelé Poutine à user de son influence sur les séparatistes prorusses.
18h14
18h13: Barack Obama affirme qu'une seule victime avait un passeport américain
18h12
18h08: Sur la Russie, Barack Obama insiste
«Il est impossible pour les séparatistes de disposer d'un tel équipement et d'agir comme ils agissent, sans le soutien de la Russie», insiste Barack Obama. «Si la Russie continue de soutenir les séparatistes, nous avons les moyens de renforcer les sanctions»
18h05
18h03: Obama accuse en creux la Russie qui a toujours soutenu les «séparatistes violents»
Barack Obama a pointé du doigt le rôle de la Russie dans le conflit ukrainien. «Une fois de plus la Russie n'a pas voulu prendre les mesures nécessaires pour éviter l'escalade. Nous voulons que la Russie fasse les efforts nécessaires pour soutenir la paix. C'est la raison pour laquelle nous voulons avec nos alliés exercer une certaine pression sur la Russie. Les Etats-Unis avec la communauté internationale, va tout faire pour restaurer l'intégrité territoriale de l'Ukraine», a-t-il expliqué, avant de rendre hommage aux scientifiques spécialistes de la lutte contre le Sida, «des hommes et des femmes qui ont dédié leur vie à sauver celle des autres. Il ne faut jamais oublié qu'il y a des personnes qui donnent leur vie aux autres».
18h01
17h59: «Ceci est une crise globale», lance Obama
Pour le président américain, il y a trois priorités: retrouver les corps, déterminer les faits, et «éviter la désinformation».Il réclame donc une enquête internationale. «Les yeux du monde entier sont braqsués sur l'Ukraine. Il est important de reconnaître que cet événement insupportable montre qu'il est temps de restaurer la paix en Ukraine», a-t-il ajouté.
17h57
17h55: Obama accuse les séparatistes russes
Dans sa conférence de presse, Barack Obama a dit que «nous savons» que le vol MH17 a été abattu par un missile «envoyé par des séparatistes pro-russes en Ukraine» et «ce n'est pas la première fois» qu'ils agissent ainsi, et ils ont «toujours reçu un soutien de la Russie». «Il est évident qu'un missile sol-air a été tiré par des séparatistes», a-t-il déclaré.

 
17h54
17h53: Les auteurs du tir contre l'avion malaisien doivent être punis assure le Premier ministre malaisien
17h52
17h42: Marisol Touraine rend hommage aux scientifiques tués dans le crash

«Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a appris avec une très vive émotion les disparitions de membres de la communauté médicale et scientifique présents dans le vol MH-17», annonce un communiqué diffusé sur le site du ministère de la Santé. «La ministre souhaite notamment saluer les mémoires du professeur Joep Lange, éminent spécialiste de la recherche contre le SIDA, de Glenn Thomas, l’un des portes-parole de l’organisation mondiale de la santé (OMS)», ajoute le texte.
17h42
17h30: Trois jours de deuil national en Malaisie
C'est ce que vient d'annoncer le Premier ministre malaisien.
17h26
17h20: Un ressortissant roumain parmi les victimes
Un ressortissant roumain qui avait la double nationalité se trouve parmi les victimes du crash d'un avion de la Malaysia Airlines en Ukraine, a annoncé vendredi le ministère des Affaires étrangères roumain.
17h11
17h10:Six Belges parmi les victimes
Le bilan s'élevait jusqu'à présent à cinq morts, mais, «malheureusement, une sixième victime est à déplorer», a déclaré le ministre des Affaires étrangères belges, Didier Reynders, à la Chambre des députés.
 
17h04
17h03: Tout savoir sur les missiles sol-air, c'est par ici
17h02
16h59: L'ambassadrice américaine à l'ONU confirme la piste des séparatistes
Confirmant une information donnée plus tôt par CNN, l'ambassadrice américaine à l'ONU a affirmé que le vol MH17 a été «probablement abattu par un missile sol-air» tiré d'une «zone tenue par les séparatistes» pro-russes. S'exprimant devant le Conseil de sécurité réuni d'urgence, Samantha Power a fait référence à un missile Bouk de type SA-11.
16h40
16h40: Les inspecteurs de l'OSCE sont arrivés sur le lieu du crash
16h37
16h20: Fidel Castro juge que la destruction de l'avion est une «provocation insolite» de la part du gouvernement ukrainien
«Cuba ne peut pas manquer d'exprimer son rejet de cet acte du gouvernement antirusse, antiukrainien et proimpérialiste» du président Petro Porochenko, écrit Fidel Castro dans un article intitulé «Provocation insolite» et publié par le quotidien du Parti communiste de Cuba, Granma.
16h11
16h10:Marine Le Pen met en garde contre «toute conclusion hâtive»
La présidente du FN Marine Le Pen a appelé vendredi «à la plus grande prudence quant à toute conclusion hâtive» sur les responsabilités dans le crash d'un avion de ligne en Ukraine. «De nombreuses interprétations fleurissent déjà dans les médias, dont beaucoup semblent vouloir accuser les séparatistes du Donetsk ou même la Russie et exonérer donc les forces armées ukrainiennes», note-t-elle dans un communiqué. «Chacun sait que la guerre de l'information, et donc de la désinformation, est partie intégrante des conflits modernes», écrit-elle, réclamant «une enquête internationale sérieuse».
16h07
16h06: François prie pour les victimes
Le pape François a une nouvelle fois lancé un appel vibrant à «la paix» en Ukraine, ajoutant qu'il «priait» pour les «nombreuses victimes», a fait savoir le Vatican dans un communiqué.
16h05
16h04: Le Conseil de sécurité  de l'ONU demande une enquête internationale «complète, minutieuse et indépendante» pour déterminer les raisons du crash
Le Conseil, dans une déclaration unanime, a aussi «souligné la nécessité pour toutes les parties d'accorder un accès immédiat à l'endroit du crash pour les enquêteurs».
 
16h04
16h02: Une journaliste démissionne de Russia Today car elle est «pour la vérité»
La chaîne, comme la plupart des médias russes, imputent la responsabilité du crash aux Ukrainiens.
16h01
16h00: 181 corps sur les 298 ont déjà été retrouvés par les secours
15h59
15h58: Barack Obama s'exprimera sur le crash à 17h30
15h45
15h44: Quatre corps dont la nationalité n'est pas identifiée
Alors que la nationalité de quatre personnes restait inconnue, Huib Gorter, vice-président de la branche Europe de la Malaysia Airlines, a indiqué qu'il y avait à bord de l'appareil 189 Néerlandais, 29 Malaisiens, 27 Australiens, 12 Indonésiens, neuf Britanniques, quatre Allemands, quatre Belges, trois Philippins, un Canadien et un Néo-Zélandais.
Les membres des familles des victimes du drame vont recevoir 5.000 euros, pour «parer à leurs besoins les plus urgents», a-t-il ajouté.
15h27
15h25: Cameron veut que les responsables «rendent des comptes»
Le Premier ministre britannique David Cameron a souhaité vendredi que «les responsables» soient amenés à «rendre des comptes» rapidement s'il était avéré que l'accident de l'avion de la Malaysia Airlines en Ukraine a été causé par un missile.
 «C'est un incident extrêmement choquant, épouvantable et terrifiant qui ne peut être toléré», a ajouté David Cameron, qui s'est entretenu par téléphone avec ses homologues néerlandais et australien.
15h25
15h20:L'hypothèse du missile privilégié par l'UE
L'hypothèse d'un tir de missile à l'origine de la destruction du vol MH17 était fortement privilégiée vendredi par l'Union européenne, qui restait toutefois prudente en attendant les résultats de l'enquête. «Les premières évaluations qui sont faites, en tenant compte de la dispersion des débris sur plusieurs dizaines de kilomètres, tendent plutôt à favoriser l'hypothèse selon laquelle cet avion a été abattu», a déclaré un haut responsable de l'UE.
15h22
15h10: Un «carnet d'entretien en ordre»
L'avion qui s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine jeudi, causant le décès de 298 personnes, avait «un carnet d'entretien en ordre» et «fonctionnait normalement» au moment où le contact a été perdu, a assuré Malaysia Airlines vendredi.
15h21
15h00:Poutine dit être en lien avec son homologue ukrainien
 Le président russe Vladimir Poutine a déclaré vendredi être en contact avec son homologue ukrainien Petro Porochenko, qui, il l'espère, va réussir à régler de manière définitive la crise dans son pays, ont rapporté les agences de presse russes.
«Nous sommes en contact avec le président ukrainien Petro Porochenko et j'espère qu'il va réussir à proposer à tout le peuple ukrainien, à tous les gens où qu'ils vivent, un moyen (...) qui permettrait d'aboutir à une paix définitive, entière et durable sur cette terre», a-t-il dit. En Ukraine, «toutes les parties impliquées dans le conflit doivent rapidement cesser les opérations militaires et entamer un dialogue de paix», a ajouté Vladimir Poutine.
14h51
14h50: Pas de Français dans le vol selon François Hollande
Le chef de l'Etat se base sur les documents fournies par Malaysia Airlines, a-t-il dit dans une déclaration spéciale au Niger. «Il n'y aurait aucun Français parmi les victimes selon des documents transmis par la compagnie aérienne»,a-t-il déclaré lors d'un point presse. Le chef de l'Etat a toutefois évoqué, en marge d'un déplacement en Afrique, «un cas qui n'a pas été élucidé».
 
14h50
14h45: Un coup dur pour la recherche contre le Sida?
A bord de l'avion se trouvait une centaine de chercheurs, spécialistes, activistes de la lutte contre le Sida. Ce qui pourrait avoir des conséquences sur les recherches, comme l'explique Rue 89. «Peut-être que le remède contre le sida était à bord de cet avion, on ne peut pas savoir. On ne peut pas s’empêcher de se demander quelle sorte d’expertise il y avait dans cet avion»,  a par exemple déclaré Trevor Stratton, consultant canadien dans la lutte contre le VIH
 
14h45
14h35: Un rapport confidentiel des renseignements américains pointe la responsabilité des séparatistes pro-Russes
C'est CNN qui fait état de ce rapport qui explique que les séparatistes sont «très probablement» à l'origine du tir qui a abattu l'avion. L'officiel américain qui a donné l'information a souhaité rester anonyme.
14h12
14h10: Minute de silence respectée sur le Tour de France
 
13h43
13h42: Un éminent spécialiste du sida parmi les victimes hollandaises
Joep Lange, un éminent spécialiste hollandais de la lutte contre le sida, se trouvait dans l’avion de Malaysia Airlines qui s’est écrasé jeudi dans l’est de l’Ukraine.
«C’est une perte immense et nous sommes très affectés», assure le directeur exécutif de l’ONG qu’il avait créé, Onno Schellekens, cité dans un communiqué: «son dévouement au traitement du virus HIV et du sida et à la santé en général ont été révolutionnaires».
Agé de 59 ans, ce père de 5 enfants voyageait avec son épouse. Il se rendait, comme une centaine d’autres personnes à bord, à une conférence mondiale sur le sida qui débute ce week-end à Melbourne, en Australie.
13h28
13h27: Discussions pour ouvrir un corridor aux enquêteurs internationaux
L’OSCE discute avec les séparatistes prorusses en Ukraine de la création d’un «corridor» pour que les enquêteurs internationaux puissent se rendre sur le lieu du crash de l’avion de la Malaysia, a annoncé vendredi le président de l’organisation à la télévision suisse.
«Nous essayons de créer - et c’est l’objet de discussions maintenant avec les séparatistes d’ailleurs - un corridor humanitaire permettant l’accès à cette région pour faire les différents travaux nécessaires et les enquêtes aussi, et puis nous recherchons aussi la possibilité de disposer de la boite noire actuellement aux mains des séparatistes», a déclaré le président de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, Didier Burkhalter.
13h27
13h24: un chef séparatiste exclut un cessez-le feu
Un chef séparatiste a exclu vendredi un cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine réclamé par Washington et les Européens après le crash de l’avion de ligne malaisien, mais a dit que les insurgés prorusses laisseraient les enquêteurs accéder au lieu du drame.
«Il n’est pas question d’un cessez-le-feu mais nous laisserons les experts accéder au lieu de la catastrophe», a déclaré le «Premier ministre» de la «république autoproclamée» de Donetsk Alexandre Borodaï au cours d’une conférence de presse à Donetsk.
13h24
13h23: L’Espagne veut une enquête indépendante
Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy s’est prononcé vendredi en faveur «d’une enquête indépendante» pour déterminer les auteurs de «la monstruosité» perpétrée contre l’avion de la Malaysia Airlines, probablement abattu par un missile dans l’est de l’Ukraine.
«L’Espagne sera toujours aux côtés de ses alliés. L’Espagne soutiendra une enquête indépendante pour déterminer qui sont les auteurs de cela», a affirmé Mariano Rajoy à la sortie du Conseil des ministres. «Le monde a le droit de savoir ce qu’il s’est passé et le monde doit faire tous les efforts pour éviter qu’une monstruosité comme celle qui s’est produite n’ait plus jamais lieu», a-t-il ajouté.
12h58
12h57: Interpol offre son aide
Interpol a offert son aide vendredi dans l'enquête sur le crash. Dans un communiqué, le secrétaire général de l'organisation policière internationale, Ronald Noble, indique offrir «son aide pleine et entière» à tous ses Etats membres «pour aider à l'identification et au rapatriement des restes» des passagers du vol MH17 qui transportait 298 personnes. «Nous aiderons aussi à déterminer si l'un des passagers à bord du vol MH17 a embarqué avec un passeport signalé perdu ou volé à Interpol ou si l'un d'entre eux était lié à un comportement criminel grave», a indiqué Ronald Noble.
12h38
12h37: Moscou menace de répliquer en cas de tirs ukrainiens sur son territoire
«Nous avons déjà averti que si cela continuait, nous prendrions les mesures qui s'imposent. Au minimum, s'il est clair que cela a été fait de manière délibérée, je suis convaincu qu'il nous faut détruire le point à l'origine du tir», a indiqué Sergueï Lavrov qui s'exprimait à la télévision Rossia 24.
12h28
12h23: Pas de Français dans le vol MH17 selon BFM TV qui cite le Quai d'Orsay
12h18

12h17: Funeste hasard pour une famille australienne qui a perdu deux personnes dans le crash en mars dernier du vol de la Malaysia Airline et deux autres dans le crash du vol MH17 en Ukraine, rapporte The Independant. Un couple du Queensland a perdu son fils et son épouse en mars dernier dans la disparition du MH 370 et ont eu la douleur de perdre leur belle petiti-fille et son époux dans la catastrophe de jeudi.

12h01
12h00: L'Organisation mondiale de la santé affirme que son porte-parole Glenn Thomas était à bord de l'avion de ligne malaisien
11h58
11h55: Le Premier ministre Australien a jugé comme «profondément insatisfaisante» la réponse donnée par les autorités russes sur le crash du vol MH17
«L'idée que la Russie dise en quelque que rien de tout cela n'a rien à voir avec elle, parce que c'est arrivé dans l'espace aérien ukrainien, cela franchement ne résiste pas à un examen sérieux», a-t-il ajouté devant des journalistes à Canberra. Ce crash survenu jeudi «n'est pas un accident, c'est un crime».
 
11h48
11h47: Une vidéo quelques minutes avant le décollage
C'est un passager malaisien qui l'a postée sur son compte Instagram
11h42

11h40: Le système de missiles ukrainiens était actif le jour du crash de l'avion malaisien assure le ministère russe de la Défense

11h27
11h24: Angela Merkel appelle à un cessez-le-feu immédiat en Ukraine
11h14
11h15: L'activité aérienne en Ukraine en une infographie

 
11h07
11h: «Ils transportaient des espions»
Dans un autre enregistrement présenté par les services de renseignements ukrainiens comme une conversation entre deux rebelles, l'un d'entre eux reconnaît que c'est un avion civil qui a été abattu par des rebelles et demande ce qu'il faisait sur le territoire ukrainien. Son interlocuteur, un chef des rebelles répond: «ça signifie qu'ils transportaient des espions. Il n'auraient pas dû voler. Il y a une guerre en cours ici».
10h58
10h56: Réunion d'urgence de l'OSCE à Vienne
L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a annoncé la tenue d'une réunion d'urgence de son Conseil permanent à 10H30 GMT à Vienne, en rapport avec le crash de la Malaisian Airlines.
10h55

10h48: Les séparatistes revendiquaient avoir mis la main sur des batteries sol-air Bouk sur une base militaire ukrainienne dans la région de Donetsk
Le Monde rappelle que le 29 juin les rebelles publiaient sur les réseaux sociaux une photo des batteries de missiles sol-air dont ils revendiquaient avoir pris le contrôle. Et que juste avant le crash, des séparatistes publiaient également ce message: «Dans le secteur de Torez, un appareil An-26 [Antonov] vient d'être abattu, il est tombé quelque part sur la mine Progrès. Nous avions prévenu : ne volez pas dans “notre ciel”.» Or, aucun avion de type Antonov n'a été répertorié manquant. Le message a depuis été éffacé

10h50
10h42: L'avion n'avait aucun problème de maintenance assure la Malaysia Airlines
10h39
10h36: Toujours pas de liste définitive des passagers
Le ministre des Transports malaisien a expliqué lors d'une conférence de presse qu'il restait encore à vérifier la nationalité d'une vingtaine de passagers. Mais aucun Français ne figure pour le moment dans les premiers décomptes de la compagnie.
 
10h36
10h33: Un expert international sur le Sida néerlandais parmi les victimes
Joep Lange, qui travaille depuis trente ans pour lutter contre le Sida, fait partie des vicitmes. Il était connu pour se battre pour que les pays pauvres aient accès à des traitements bon marché.
10h31
10h29: Si Malaysia Airlines empruntait une route passant par l'Ukraine, ce n'est pas pour économiser du kérosène assurent les autorités malaisiennes
 
10h25
10h25: Certaines compagnies aériennes évitaient déjà l'Ukraine
 
10h23
10h21: Vladimir Poutine veut une enquête «minutieuse et impartiale»
C'est ce qu'il a expliqué lors d'un entretien téléphonique au Premier ministre néerlandais Mark Rutte alors que les Ukrainiens accusent les séparatistes pro-russes d'avoir abattu l'avion.
10h20
10h18: Les Pays-Bas sont «sous le choc»
Lire la revue de presse des journaux néerlandais réalisée par FranceTVinfo

10h15
10h14: Ils ont choisi, au dernier moment, de ne pas embarquer sur le vol MH17
Par souci d'économie, car ils sont arrivés en retard ou en raison de problèmes de billets, ils n'ont pas embarqué dans l'avion qui s'est crashé jeudi en Ukraine. A lire par ici
10h12
10h10: Une infographie sur le crash diffusée par les Ukrainiens /photo/1
10h09
10h08: Les responsables du crash du vol de la Malaysia Airlines doivent être jugés au tribunal pénal international de La Haye, réclame le Premier ministre ukrainien, accusant les Russes
10h08
9h57: Les renseignements ukrainiens diffusent des conversations de séparatistes pro-russes semblant acter leur responsabilité
Dans une vidéo sous-titrée en anglais par les services ukrainiens, on entend un premier homme identifié comme «Demon» faire un rapport à son supérieur Vasiliy Geranin sur le fait qu'un groupe de rebelle «vient d'abattre un avion». Après que certains de leurs hommes soient allés sur place et ont constaté qu'ils s'agissait d'un avion civil, les renseignements ukrainiens présentent une deuxième conversation entre deux rebelles, qui parle de l'avion abattu par un groupe rebelle de Chernukino. «L'avion s'est brisé en vol près des mines de Petropavloskaïa. La première victime a été découverte. C'est un civil», dit l'un. «Les morceaux tombaient dans les rues. Il y avait des bouts de sièges, de chair, de corps...», est-il ajouté. Et lorsque le premier demande au second s'il y avait des armes dans l'avion, l'autre répond: «Non, pas du tout. Il y avait des choses de civils, des trucs médicaux, des serviettes, du papier toilette.» 
09h55
9h51: Malaysia Airlines condamnée à fermer?
Ce n'est évidemment pas la priorité ce vendredi matin mais Le Figaro s'interroge sur le devenir de la compagnie aérienne malaisienne, qui vit une deuxième catastrophe en quatre mois. L'action a chuté de 15% à la bourse de Kuala Lumpur et elle ne vaut désormais que quelques centimes d'euros... Et ce deuxième crash devrait continuer de détourner les voyageurs de la compagnie.
09h50
9h48: Les séparatistes d'accord pour accueillir les enquêteurs internationaux
C'était l'un des points soulevés par les experts: il fallait que les enquêteurs internationaux puisse rapidement se rendre sur la zone du crash afin de comprendre ce qu'il s'est passé et éviter toute manipulation des preuves. Or, l'avion s'est écrasé dans une zone de combats intenses. Ce vendredi matin, les séparatistes prorusses ont annoncé être d'accord pour permettre à des enquêteurs internationaux un accès sûr et sans entraves au site du crash aérien en Ukraine, a annoncé vendredi l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe).
 
Les représentants des groupes séparatistes se sont aussi engagés à «en priorité (...) fermer le site de la catastrophe et permettre aux autorités locales de commencer les préparatifs pour la récupération des corps», a ajouté l'OSCE. Ils s'engagent aussi à coopérer «avec les autorités compétentes d'Ukraine sur toutes les questions pratiques» qui vont se poser dans le cadre de la récupération des restes des corps et de l'enquête, selon le communiqué.
09h47
9h35: La belle grand-mère du Premier ministre malaisien était dans l’avion rapporte la presse malaisienne
Agée de 83 ans, elle devait se rendre en Indonésie.
 
09h37
9h30: Une centaine de passagers se rendaient à la Conférence mondiale sur le Sida à Melbourne, selon les médias australiens
Le directeur de l'ONUSIDA a d'ailleurs envoyé un tweet de condoléances

 
09h25
9h23: Vladimir Poutine affirme que cette «tragédie» montre la nécessité d’un «règlement urgent» de la crise en Ukraine
09h23
9h15: Le Premier ministre britannique David Cameron convoque une réunion de crise
09h07
9h01: La dernière photo d'un passager
Un passager néerlandais a pris cette photo de l'avion du vol MH17 avant de monter à bord. A l'aéroport d'Amsterdam, il plaisantait sur une possible disparition de l'engin, en allusion au vol MH370, disparu en mars. «S’il devait disparaître, voilà à quoi il ressemble», posait-il sur Facebook, une heure et demie avant le décollage.
 
08h57
8h54: L'espace aérien était restreint, pas interdit
Selon une source dans l'aviation russe citée par le quotidien Kommersant, l'Ukraine avait fermé son espace aérien aux vols au dessus des zones de conflits mais seulement pour les vols dont l'altitude était inférieure à 7.800 mètres. «Au-dessus, c'était possible. Mais inconsidéré», estime cette source. Une autre source dans l'aviation ukrainienne, également citée par Kommersant, explique que l'espace aérien était ouvert au-dessus de 7.500 mètres d'altitude.
08h44
8h42: Des précisions sur la boîte noire
Pour le moment, les secouristes ne sont pas en mesure d'indiquer s'il s'agit de l'appareil qui enregistre les conversations des membres d'équipage ou de celui qui stocke les données techniques du vol. Ni l'un ni l'autre de ces enregistreurs de vol ne pourra toutefois, selon toute vraisemblance, aider à déterminer l'origine du tir de missile supposé, dont les autorités ukrainiennes et les séparatistes prorusses s'accusent mutuellement.
08h32
8h32: Le trajet de l'avion en images
 
8h15: La seconde boîte noire retrouvée
C'est ce qu'indique l'AFP, qui a interrogé des secouristes. Quant à la première, elle serait en possession des séparatistes prorusses.
08h14
8h13: Le même Aleksander Borodai sur les lieux du crash
08h08
8h05: Les séparatistes crient leur innocence
L'Ukraine et les séparatistes n'en finissent pas de se renvoyer la responsabilité du crash. Interrogé par France Info, le Premier ministre autoproclamé de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, Aleksander Borodai, a dénoncé un «crime atroce du régime de Kiev» et dément toute responsabilité des prorusses. Selon lui, ses hommes et lui n'ont tout simplement pas les moyens matériels d'abattre un avion à si haute altitude.
08h04
8h02: Des Français dans le crash?
Pour le moment, c'est un mystère. «A cet instant, nous n'avons toujours pas de confirmation de la présence de compatriotes», a déclaré Frédéric Cuvillier sur France Info, secrétaire d'Etat aux Transports.
 
07h57
7h56: Les séparatistes jouent la transparence
Les séparatistes prorusses se disent d'accord pour offrir un accès sûr aux enquêteurs internationaux, selon l'OSCE (Organisation pour sécurité et la coopération en Europe). Lors d'une visioconférence du «groupe de contact» sur l'Ukraine (OSCE, Ukraine, Russie) qui s'est tenu avec la participation des insurgés, ces derniers ont accepté d'offrir «un accès sûr (...) à une commission nationale d'enquête, comprenant des enquêteurs internationaux», a indiqué l'OSCE dans un communiqué.
07h56
7h45: La route était «sûre», pour la Malaisie
Pour le Premier ministre malaisien, Najib Razak, la route avait été déclarée «sûre» par l'Organisation internationale de l'aviation civile. «Et l'association internationale du transport aérien a indiqué que l'espace traversé par l'appareil n'était sujet à aucune restriction», a ajouté le Premier ministre, dont le pays est l'actionnaire majoritaire de la compagnie. Eviter l'espace aérien sur les routes entre l'Europe et l'Asie a, en outre, un coût: en rallongeant la durée des vols, la manoeuvre augmente la facture en carburant.
07h53
7h30: Plusieurs compagnies évitaient l'Ukraine
Voilà qui ne devrait pas arranger les affaires de Malaysia Airlines. Les deux principales compagnies sud-coréennes, Korean Air et Asiana, l'australienne Qantas et la taïwanaise China Airlines indiquent ce matin avoir modifié le parcours de leurs appareils pour éviter l'Ukraine depuis début mars, lorsque les troupes russes sont entrées en Crimée. Korean Air a par exemple déplacé la trajectoire de ses vols à 250 km au sud de l'Ukraine dès le 3 mars. China Airlines a, elle, changé ses plans de vol à partir du 3 avril.
12h28
5h27: Les liens de la nuit pour tout comprendre

>> La synthèse sur les derniers éléments
 
>> Le diaporama de la catastrophe

>> L'hypothèse d'une bavure des séparatistes pro-russes
12h01
4h54: Washington appelle à un «cessez-le-feu immédiat» en Ukraine
Les Etats-Unis ont appelé jeudi à un «cessez-le-feu immédiat» en Ukraine pour permettre une enquête sans entraves sur le crash. «Nous appelons toutes les parties concernées - la Russie, les séparatistes prorusses et l'Ukraine - à soutenir un cessez-le-feu immédiat pour permettre un accès sûr et sans entraves au site du crash pour les enquêteurs internationaux et afin de faciliter la récupération des restes des corps», a déclaré dans un communiqué le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest
11h21
4h15: Washington appelle les avions américains à éviter l'espace aérien ukrainien
11h21
4h09: John Kerry se dit «horrifié»
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est dit jeudi «horrifié» par le crash, ajoutant que les Etats-Unis demandaient une enquête internationale «crédible» sur les causes de la tragédie. «Nous sommes horrifiés par le crash du vol MH17 de Malaysia Airlines», a-t-il déclaré dans un communiqué. «Le gouvernement américain est prêt à contribuer à une enquête internationale crédible avec tous nos moyens, et nous continuerons à rester en contact avec tous nos partenaires dans l'étude des faits qui se sont déroulés aujourd'hui».
 
10h50
3h42: Les Etats-Unis demandent une enquête internationale «crédible»
10h40
3h39: Beaucoup de passagers allaient à la conférence sur le sida en Australie
«Beaucoup» des passagers se trouvant à bord de l'avion malaisien qui s'est écrasé jeudi en Ukraine étaient en route pour la conférence mondiale sur le sida qui démarre ce week-end à Melbourne, a indiqué vendredi le directeur d'Onusida.
«Mes pensées et mes prières vont aux familles de ceux qui ont disparu tragiquement à bord du vol MH17. Beaucoup de passagers étaient en route pour la conférence AIDS2014 ici à Melbourne», a écrit sur son compte Twitter Michel Sidibe, directeur d'Onusida, le programme qui coordonne l'action des agence de l'Onu pour lutter contre la pandémie.


 
10h38
3h30: Le Canada pointe la responsabilité russe
Le Premier ministre canadien Stephen Harper a estimé jeudi soir que la Russie était «la source du conflit actuel dans la région» de l'Ukraine, où un avion civil de la Malaysian Airlines s'est crashé, probablement abattu par un missile.
«Nous ne savons pas encore qui est responsable de cette attaque, mais nous continuons de condamner les actes d'agression militaire perpétrés par la Russie ainsi que l'occupation illégale de l'Ukraine (...) à la source du conflit actuel dans la région», a déclaré Stephen Harper dans un communiqué.