Crash du vol MH17: Les séparatistes pro-russes et Kiev s'accusent d'avoir abattu l'appareil

MONDE Il s'agit du troisième crash suspect dans cette zone d'intenses combats à l'est de l'Ukraine...

P.B. avec AFP

— 

Des débris du vol de la Malaysia Airlines MH17, qui s'est écrasé en Ukraine le 17 juillet 2014.
Des débris du vol de la Malaysia Airlines MH17, qui s'est écrasé en Ukraine le 17 juillet 2014. — D.FAGET/AFP

Les circonstances du crash d'un Boeing de la Malaysia Airlines, en Ukraine, jeudi, sont encore floues. Mais alors que l'appareil a, semble-t-il, été abattu par un missile sol-air, séparatistes pro-russes et forces ukrainiennes s'accusent mutuellement.

>>Suivez les événements en direct ici

L'appareil s'est écrasé près de Donesk, une région à l'est de l'Ukraine en proie à de violents combats entre les séparatistes pro-russes, qui ont autoproclamé l'indépendance de cette «république populaire», et les forces ukrainiennes.

«Nous n'excluons pas que cet avion ait pu être abattu et nous soulignons que les forces armées ukrainiennes n'ont pas effectué de tirs susceptibles d'atteindre des cibles dans les airs», a immédiatement indiqué le président ukrainien, Petro Porochenko, dénonçant «un acte terroriste». Selon lui, il s'agit «du troisième cas tragique» ces derniers jours «après les jets An-26 et Su25 des forces armées ukrainiennes abattus à partir du territoire de la Russie», ce que Moscou dément fermement.

Dans la soirée, Kiev a publié ce qu'il présente comme des conversations entre des officiels séparatistes discutant du vol qui aurait été abattu par erreur, alors qu'ils pensaient viser un appareil mitlitaire ukrainien.

Des accusations «absurdes», selon Moscou

Le camp adverse a immédiatement répondu. Le «Premier ministre» de la «République populaire de Donetsk» autoproclamée, Alexandre Borodaï, a aussitôt affirmé sur la Première chaîne russe que l'appareil avait été abattu par les forces aériennes ukrainiennes et qu'il s'agissait d'une «provocation délibérée».

«L’avion a été abattu par le côté ukrainien. Nous n’avons pas de tels systèmes de défense aérienne», a ajouté un porte-parole des séparatistes à l’agence de presse russe Interfax. Ces accusations sont «absurdes, comme toutes les accusations formulées par Kiev contre la Russie», a surenchéri une source haut placée au ministère russe de la Défense.

Vladimir Poutine, lui, s'est entretenu au téléphone avec Barack Obama. Il a confirmé que l'appareil s'était écrasé mais n'a pas spéculé sur l'origine du crash. Dans un communiqué, le président russe a présenté ses «profondes condoléances» au Premier ministre de la Malaisie, Najib Razak.